Quaker City Night Hawks: « QCNH »

Pas de titre et juste leurs initiales, ce qui ressemble à un premier album carte de visite est en fait le quatrième opus des Quaker City Night Hawks, trio (Patrick Adams, bassiste et chanteur, ne fait plus officiellement parti du groupe) qui nous vient de la banlieue de Dallas au Texas. Un des coins du monde qui peut revendiquer être à l’origine du blues et donc du rock, deux styles qu’affectionnent particulièrement nos oiseaux de nuit qui livrent 10 titres écrits avec la chaleur du son des seventies, quelques notes d’instruments empruntés au jazz (saxophone, trompette), un bon vieux piano de saloon et quelques litres de whisky.

On a du cool, du très cool, de la chanson de feu de camp, du solo bien envoyé mais aussi un peu d’élan stoner (« Hunter’s moon », « Freedom ») qui font de cet album un ensemble cohérent et pas chiant pour deux sous même si les Américains n’inventent rien, leur americana version hard plus que folk vaut le détourpour réchauffer l’atmosphère en hiver ou diffuser une musique d’ambiance aux belles saisons.

**1/2

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.