Saint Asonia: « Saint Asonia »

Ce « debut album » du groupe post-grunge canadien est composé d’anciens memebres de Three Days Grace, Staind, Eye Empire et Finger Eleven. Ce CV est suffisamment parlant pour qu’on ne soit pas surpris d’entendre un disque bien ficelé et travaillé comme il se doit.

Ses onze plages ne surprendront pourtant pas ; riffs industriels post-grunge sans aucune tentative de les subvertir ce qui signifie qu’on ne peut apprécier le matériel que par rapport à sa source. La production est assurée avec goût par un maître dans le genre, Johnny K. qui donne au son de Saint-Asonia un registre suffisamment morose et couillu à la fois pour que les compositions ne donnent pas l’impression d’être des morceaux enregistrées par défaut.

Rien de recyclé , que ce soit quand le combo s’aventure dans le crooner hard rock et une poésie colérique. Il parvient à distiller un certain degré de gravité à ses titres, « Better Place », « Dying Slowly » et « Blow Me Wide Open » sont même particulièrement engageants dans le mode primal.

Saint Asonia parvient ainsi à échapper aux pièges d’une architecture routinière ; après tout on ne leur demande pas non plus de marcher sur l’eau d’un mer inexistante.

***

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s