Skemer: « Benevolence »

Deux mondes très différents s’affrontent et mènent à des déconstructions minimalistes de dark wave, à parts égales brutales et érotiques. Scènes d’une autre planète, vêtements noirs en vinyle, paysages sanglants et effrayants, le tout accompagné d’une danse sensuelle, pour ajouter ici que leurs influences, surtout esthétiques pour moi, rappellent celles de Nine Inch Nails.

Ce duo électro sombre marque une toute nouvelle coopération entre la chanteuse Kim Peers, qui est également mannequin pour Vogue, Steven Meisel, Prada et le guitariste Mathieu Vandekerckhove, du groupe post-métal Amenra et son projet personnel Syndrome. Skemer tire son nom de la signification plus littérale en anglais de « intriguer » ainsi que du mot « crépuscule » dans la langue maternelle du flamand Vandekerckhove.

Le premier titre ,« Shout or Cry » commence par une introduction très sombre et calme qui touche les très faibles sentiments humains, si sinistre, le son minimal, comparé aux éléments électroniques et met particulièrement l’accent sur la basse.

« Sunseeker » est une très bonnecompositions, aussi, peut-être le meilleur rythme dance de l’album, l’ambiance et l’atmosphère gothique évoque Eiko dans le Dracula de Coppola,mélange de romantiqsme et de tendresse sanglante. Les beats électroniques deviennent aussi sombres et sensuels qu’ils devraient l’être, la basse tient le rythme haut, des riffs de guitare pleins d’atmosphère avec un son post punk, complètent cette chanson. La fusion d’un rythme de danse et d’un chant grave et profond fait la combinaison parfaite.

« Rhoeas » présentera un chant mélodique basée sur un rythme séduisant, puis viendra « Best », où nous avons un rythme plus rapide avec un son industriel qui est parfaitement  en correspondance avec des lignes de voix animatroniques. « Call Me » afficera, lui, sur un son de guitare alternatif et des voix dream-rock avec un goût de mélodie post rock, si divine qu’elle nous fait errer dans d’autres espaces.

« Heartbreak », un peu différente des autres chansons, contient la même ambiance électronique minimaliste avec des éléments de rock alternatif basés principalement sur des riffs de guitare qui vous appellent à en profiter alors que « Wait For Me » sera le dernier mais non le moindre du tracklist avec un tempo bas, un chant rêveur et un fond gothique, qu’on on peut distinguer en écoutant la mélodie des claviers.

Skemer a son propre son personnel à partir d’éléments différents mais qui se juxtaposent et se fondent ; une bonne hybridation de styles en une épaisse coagulation de sons.

***

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.