Death Vessel: « Island Intervals »

Ce troisième album de Death Vessel, pseudonyme de Joel Thibodeau, un natif de Rhode Island est nuancé et chaud, plein de sous-entendus et se présente comme une subtile exploration des palettes que peut offrir la musique folk.

Si la voix reconnaissable entre toutes de Jónsi Birgisson (Sigur Rós) ne sélevait pas sur le chorus de « Ilsa Down » on décèlerait de toutes manière sa patte dans la production de Island Intervals. L’album partage en effet la même sens du détail sonique, une sorte de béatitude qui semble envelopper un univers entier et qui a fait de ses collègues islandais des experts en la matière.

Ce que Thibodeau parvient à y combiner est un songwriting qui donne à sa musique un côté intime et introspectif qui n’est pas sans évoquer les humeurs plaintives d’un artiste comme Bon Iver, en partculier sur l’album For Emma, Forever Ago de ce dernier. On a donc droit à un disque de folk dérivant et presque « space », le genre d’album dont on peut découvrir les subtilités dans le confort relatif d’une pièce sombre et muni d’un casque sur les oreilles.

Si la collaboration de Birgisson et d’autres musiciens est indéniable et prégnante elle n’obère pas la nature de Island Intervals qui demeure un album de Thibodeau. Sa voix notamment est imprégnée littéralement et métaphoriquement dans l’âme même de sa musique ; elle se révèle presque androgyne et sans âge comme si tout ce qui a trait au monde palpable était inopérant. Elle se fait, à certains moments, enfantine, à d’autres elle adopte la sensibilité d’un vieil homme parlant du haut de son expérience. Le titre d’ouverture, « Electa » en est une preuve vivante avec une voix qui se fait chantonnante mais dont la tonalité sonne comme si elle n’avait pas de sens procurant alors l’irrémédiable sensation d’une immense tristesse Elle est, en outre, étayée par des percussions légères comme des vagues dont le clapotis doux effleure la lisière de notre esprit, mélange sablonneux qui va se figer dans une mer chaude.

Mais il n’est pas uniquement ici question de luxuriante mélancolie. Thibodeau est capable d’injecter une dose de fun dans sa musique comme si un « Velvet Antlers » dépouillé mais percuté par une basse féroce ou sur le shuffle country que véhicule « Mercury Dime ». Les changements soniques sont nombreux et admirablement menés mais ils ne détonnent jamais de manière disparate. Tout au long de ces huit compositions, la voix est comme gravée et n’être faite que d’une seule pièce. C’est pourquoi « Island Vapors » peut se balancer entre pop légère et un chorus qui résonne comme un véritable hymne qui demeure toutefois mesuré et comme sous-entendu. L’euphémisme est de rigueur ici ce qui est un remarquable accomplissement.

Il est certains titres où bien des artistes auraient été tentés d’accélérer les choses de manière emphatique. On peut imaginer que Chris Martin donnerait son âme pour de tels morceaux et pour les traduire en interprétations virant vers le « stadium rock ». Mais « Island Vapors » ou « Isla Down » par exemple sont suffisamment robustes pour se passer de tout traitement épique ou d’en sortir indemnes.

Il faut alors souligner le mérite de Thibodeau et de Birgisson à ne jamais nous entraîner dans ce cheminement ; Island Intervals reste un disque dont le charme réside dans son intimité. C’est un petit album à l’impact considérable, sa richesse s’étend aux confins d’un horizon dont on n’a nulle envie de voir la fin.

guitareguitareguitare1/2

One Response to Death Vessel: « Island Intervals »

  1. […] années passées éloigné de l’industrie du disque, il vient de sortir son troisème album solo, Island Intervals. Enregistré en Islande avec la collaboration de Alex Somers (Sigur Rōs), de Samuli Kosminen de […]

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :