Zuzu: « Queensway Tunnel »

Le tourbillon liverpudlien qu’est Zuzu a enfin sorti son premier album Queensway Tunnel et il récompense votre patience à chaque chanson alors que la gloire se déploie dans vos oreilles. Alors, sans plus attendre, plongeons dans l’univers de l’album un opus à faire découvrir. Les choses démarrent avec l’indie stomp de «  Timing » » qui présente parfaitement l’étalage de Zuzu avec des mélodies entraînantes, de l’énergie à chaque tournant et ces voix brillamment uniques et pleines de caractère. « Lie To Myself «  a une vibration plus alt-pop, mais ce n’est pas un produit édulcoré de Los Angeles, Zuzu chante avec son cœur le côté honnête et laid d’une rupture sur un morceau qui mérite d’être joué fort devant une mer de fans qui l’adorent lorsque le soleil se couche et que quelqu’un allume les torches. Le récent « sngle », « My Old Life », complètera la trilogie d’ouverture et s’il existe un morceau plus cru et ouvert sur le fait de repartir à zéro après une relation toxique, on ne l’a encore jamais entendu.

« The Van Is Evil » » nous emmène dans une direction plus originale, Zuzu étant confrontée au conflit entre son désir de sauver la planète et son besoin de se rendre à des concerts dans un van déglingué pour gagner sa croûte. Ensuite, « Toaster » nous invitera à un slow, en nous chuchotant à l’oreille « You know you’re getting on when you get given a toaster » (Vous savez que vous avancez quand on vous donne un grille-pain) pour vous faire comprendre qu’elle n’est pas contente que le temps avance.

« Bevy Head » est le titre-phare parmi tous les morceaux, en raison de la légèreté et du dynamisme pop de la mélodie, combinés à l’ouverture et à l’honnêteté des paroles. Mais là encore, « Where’d You Go ? » » virevolte et tourne en spirale comme un thème de James Bond, avec des touches de Garbage, Amy Winehouse et les Zutons, le tout mélangé avec des résultats dévastateurs. 

Avec les trois derniers titres, nous avons « Never Again » qui montre la capacité naturelle de Zuzu à, premièrement, construire un refrain fantastique et, deuxièmement, à vous couper net avec des paroles directes et désarmantes comme « You’re a piece of shit and so are all your stupid friends » (Tu n’es qu’une merde tout comme tes amis) alors que « Endlessly Yours » sera une chanson d’amour pleine d’élégance et de style qui vous transportera dans un endroit magnifique le temps d’une chanson. L’album s’achève avec le titre « Queensway Tunnel », la fin parfaite d’un album presque parfait qui voit Zuzu disparaître dans le tunnel en direction d’une nouvelle vie alors que le soleil se couche une fois de plus sur la Mersey. Zuzu est un talent véritablement étonnant et étincelant que nous devrions tous soutenir et apprécier pour le bien de votre santé et de votre âme. 

***1/2

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :