White Reaper: « White Reaper Does It Again »

White Reaper Does It Again est le type d’album censé être écouté avec le potentiomètre à volume maximum. Le premier disque de ce groupe originaire du Kentucky nous offre une powerpop bordéliques,avec une distortion à vous couper le souffle et rappelant des combos comme The Exploding Hearts ou Twin Peaks.

Le titre d’ouverture, « Make Me Wanna Die » vise directement la jugulaire grâce, en outre, aux vocaux de Tony Esposito hurlant des chorus sur fond de mélodies accrocheuses, des lignes de claviers répétées aussi douces que le miel. « Last 4th of July » a la concision explosive de ses 90 secondes avec des riffs qui tonnent comme des bourrasques ou autres ouragans.

« Alone Tonight » et « Friday The 13th » n’ont pas la même éclat et semblent avoir été ajoutés pour donner diversité à l’ensemble.

Cette approche variée est un bon plan, une voie moyenne vers la mid-fi et l’idéal est que les deux se mêlent avec fluidité. Ici les claviers rempliront ce rôle saccharinée alors que les solos de six cordes assument celui de la fureur.

***

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s