Ratatat: « Magnifique »

LP3 et LP4 sont nés de sessions studio où, Selon Ratatat, le duo avait accès à « des millions d’instruments différents ». cela leur avait permis d’amener leur musique electro vers de nouveaux horizons plus ambitieux avec par exemple un quatuor à cordes jouant « live » ou des gadgets imitant la voix humaine.

Il aura fallu quatre ans à Mike Stroud et Evan Mast pour enregistrer Magnifique et ces années auront été bénéfiques avec une approche plus dépouillée pour un opus qui est déjà leur cinquième.

Soniquement la guitare de Stroud a pris possession de l’avant-scène et elle lui permet de ciseler des mélodies riches et mémorables. Sa tonalité assez douce et fluide façon Brian May se heurte alors à des « lead guitars » qui semblent s’affronter en duel sur « Rome », un « Abrasive » rempli d’harmonies ou « Nightclub Amnesia » marquant un retour aux dancefloors.

Ces passages de grandeur orchestrés par la guitare électrique sont joliment juxtaposés à une pedal steel aérienne comme sur « Drif », « Supreme » ou la chanson titre.

Cette insistance sur la mélodie fait de Magnifique un disque qui porte bien son nom tant la vision qui a présidé à sa composition est vectrice d’opulence.

****

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s