No BS: Just Rock & Roll!

Tant qu'il y aura du Rock!

Pond: « Hobo Rocket »

Nick Allbrock et son groupe, Pond, sont des mêmes origines, géographique et musicale, que le Tame Impala de Kevin Parker.

Hobo Rocketest, par conséquent, un disque « free form » où la béatitude va côtoyer l’expérimentation sonique avec un irrévérence totale à ce qui pourrait s’offrir à nos oreilles (le culte de l’intégrité artistique) mais aussi la volonté de nous la faire partager (on ne peut pas ne pas communiquer- ici communier- comme on dit).

Le fait que Pond et Imapla de soient développés à travers les mêmes courants montent alors que les mouvements des premiers ont une similitude presque incestueuse avec ceux de Parker. Parfois on se demande même quel groupe joue sauf que la difference notoire tient da,s le fait que Pond est un groupe presque « heavy », un peu de la même manière que les dernières manifestations de Flaming Lips ou les premières occurrences de Black Sabbath ou King Crimson l’étaient.

On pourrait comparer le son de « Giant Tortoise » à celui de Robert Fripp et Adrian Belew en pleine jam session avec Mogwaï par exemple, un morceau comme « Whatever Happened To The Million Head Collide? » est une jolie petite incursion dans un kaléidoscope où les Butthole Surfers se seraient acoquinés avec Deep Purple et « O Dharma » mâtinera Damon Albarn avec Queen avant de convoler avec un Gruff Rhys rejoint par Mercury Rev.

Hobo Rocket, tout « blissful » qu’il se veut, n’est pas dépourvu d’une intensité plus sombre. « Aloneaflameaflower » évoquera ainsi Cure et Bauhaus tout comme « Midnight Mass At The Market Street Payphone » marquera sa différence avec d’autres groupes qui se contentent d’émuler note par note leurs influences en parvenant, eux, à les dépasser. Il y a chez Pond une sorte de « freak out » que Frank Zappa n’aurait pas dédaigné et ça n’en est que pour le mieux. La chanson-titre sera, à ce propos, un « stomper » plus hawkwindien qu’Hawkwind lui-même tan,t il est parcouru par des divagations vocales qui semblent incohérentes.

Que dire de plus si ce n’est que Pond rockent pour leur plus grand plaisir, et qu’au fond d’eux-mêmes ils se contrefichent de ce qu’on pourrait en penser.

★★★½☆

5 septembre 2013 Posted by | Quickies | , , | Laisser un commentaire