Pantaleimon: « The Butterfly Ate The Pearl « 

26 avril 2014

The Butterfly Ate The Pearl est le cinquième album de Pantaleimon, autrement dit Andria Degens, une vocaliste multi instrumentiste dont le projet musical combine éléments de folk acoustique, de world music et d’électroniques pour créer des œuvres qu’il est aisé d’apparenter à l’indie folk et au psyche folk

Pour ce disque, Degens s’est associée avec l’ancien Bad Seed, Hugo Race à la co-production et nous délivrer neuf titres d’une psychedelia sombre et onirique, univers dans lequel elle semble confortablement installée.

Le disque va donc explorer les lueurs qui s’efforcent de danser dans ces ombres où se plaît l’obscurité au moyens de vocaux qui se veulent toujours apaisants et de textes élhérés qui brillent ainsi au travers de ses compositions. Celles-ci vont alterner le solennel et la litanie sans que pourtant l’humeur en soit morose.

Le feu, les forêts, les animaux volants et le mysticisme astral jouent un rôle clé dans la formation de ses récits ; elles fournissent métaphores mythiques qui sont censées nous faire philosopher pour peu qu’on y soit enclin.

« Ember » ouvre The Butterfly Ate The Pearl, c’est peut-être le titre le plus rock de l’album. Il retrace l’histoire d’un homme qui a pour tâche de raviver la flamme de l’Amour, thème qui court en parallèle avec celui du traumatisme de la perte de l’innocence. Sur « Morning Star », elle forme un duo avec Will Oldham pour explorer la confusion qui nait de la transformation humaine, spirituelle et physique et elle va même s’aventurer du côté d’un son « space » à la Hawkwind avec l’instrumental « Summer Reigns » aux côtés de l’organiste « live » de Oasis, Jay Darlington (qui intervient aussi sur « Ember »).

Le disque s’achève sur un sentiment de plénitude, chose qu’on ne peut achever, ici, si on ne dissocie pas les paroles de la musique. Celle-ci révèle pourtant de jolis trésors bien cachés, ils effluerent le gothique pour nous entraîner dans la dream folk, une atmosphère de beauté et de sérénité qui ne peut venir que de ceux à qui l’expérience à appris quelque chose et dont ils nous invitent à la partager la sagesse.

***1/2