Molchat Doma: « Monument »

23 novembre 2020

Composé du frontman Egor Shkutko, du multi-instrumentiste Roman Komogortsev qui tourne à la guitare, aux synthés et à la batterie et enfin de Pavel Kozlov à la basse et aux synthés, Molchat Doma est un groupe new wave de Minsk. Leur son est complété par un chant fluide de Chouktko et un travail de synthétiseur idiosyncrasique façonné par Komogortsev et Kozlov.

Le vendredi 13 (sic!), le groupe a sorti son troisième album studio Monument sur le label Sacred Bones Records, nous y voyons Molchat Doma à son apogée, qui exploite au maximum ses tendances post-punk cryptiques dans les morceaux « Обречен / Obrechen », « Ответа Нет / Otveta Net » et le titre de conclusion « Любить и Выполнять / Lubit’ I Vypolnyat ».

Au cours des derniers mois, Molchat Doma a été acclamé par la critique avec « Судно (Борис Рыжий », septième titre de leur deuxième album studio Etazhi. Avec des millions de flux et des milliers de rediffusions sur le dernier album de Tiktok et Instagram, Molchat Doma a vraiment pris d’assaut l’Internet en dépit du (ou grâce au) COVID-19.

L’ouverture industrielle « Утонуть / Utonut » offre un aperçu du mystère qui s’ensuit tout au long de l’album. Les tendances post-punk mélangées à une électronique minimale tourbillonnent parmi les prestations du frontman et du chanteur Shkutko.

Tout au long de leur carrière, Molchat Doma a réussi à s’en sortir à maintes reprises grâce à ses compositions. Ils ont agrafé leur son de synth-pop alternative à la racine de leur musique et bien que chaque album leur donne une nouvelle direction, ils ne sont jamais très loin de leur son original.

Écrit et produit entièrement durant le premier confinement, Monumentse veut, et est, un projet impressionnant qui traverse l’une des périodes les plus turbulentes de ces deux dernières décennies. Et c’est un autre album, parmi tant d’autres, qui sortira cette année, suite à des mois passés loin des concerts.

Le titre « « Дискотека / Discoteque » est plein de sève, il est énergique, et parsemé de synthétiseurs chaotiques au service d’un refrain accrocheur. Alors que la plupart des morceaux de l’album sont des clins d’œil aux tendances électroniques, ce morceau est assez flottant dès le départ et il se singularisera pour, peut-être, préfigurer vers où Molchat Doma s’orientera.

Le septième titre, « Удалил Твой Номер / Udalil Tvoy Nomer », pourrait être, lui, le parfait complément d’une soirée de bal des années 80. C’est avec les oscillations de basse proéminentes et le travail de clé perçant que vous pouvez vous imaginer les boules de disco scintillantes, les mains s’agrippant au dans un environnement rouge et peuplé d’une foule hirsute. À cet titre, s‘il est une chose que Molchat Doma peut faire, c’est de créer une image vibrante avec leur son, une piste à l’intérieur et, soudain, cette capacité à propulser votre esprit ailleurs.

De bien des façons, Monument résume tout ce que Molchat Doma a à offrir : des influences de Kraftwerk et The Cure pour exsuder un climat décadent, frénatique etcaptivant.

***1/2