Nick Malkin: « A Typical Night in the Pit »

1 février 2020

Nick Malkin rencontre Maxwell Sterling, M. Geddes Gengras et bien d’autres encore, afin d’atténuer le son de la ville des anges (Los Angeles) la nuit, dans un mélange de jazz instrumental chaleureux et d’électronique.

A Typical Night in the Pit est une collection de nouvelles musiques qui trouve l’artiste absorbé dans la densité et le chaos du complexe urbain. C’est sans aucun doute un « album de Los Angeles », mais pas le Los Angeles des bars d’écoute hi-fi et du New Age scintillant et prêt à l’Instagram ou autres.

Malkin navigue plutôt dans quelque chose qui ressemble davantage à l’atmosphère de Los Angeles des films de Robert Altman ou d’Alan Rudolph – surchauffée, tendue, brumeuse, effilochée – avec des compositions nocturnes éclairées en bleu qui rappellent parfois les partitions noires de Mark Isham pour ces films (anti-)hollywoodiens subversifs. En faisant appel à une équipe tournante d’expérimentateurs de Los Angeles, Malkin a assemblé un disque aussi caméléon que cohérent, offrant des vignettes allant du MIDI-jazz biaisé de « Sixth Street Conversation » à la menace rôdante de « Estacionamiento Privado » » avant de céder la place au titre final, « View From Two Perspectives », plus proche et nuageux. A Typical Night in the Pit est un disque lounge mais aussi acidifié.

****