Takeleave: « Belonging »

29 mars 2020

Le Berlinois Nicolas De Araújo Peixoto sort son deuxième album Belonging le 28.02.2020 sous le nom de Takeleave. Le producteur, qui a vu son premier opus Inner Sea comme une exploration musicale de ses rêves et souvenirs inconscients, décrit sa musique actuelle comme un symbole de l’arrivée et du mal du pays et une étape supplémentaire vers son son très personnel. Takeleave a commencé sa carrière musicale dès son plus jeune âge comme auteur-compositeur et guitariste dans divers groupes et a travaillé comme DJ en parallèle.

Contrairement aux enregistrements précédents, le multi-instrumentiste a développé ses morceaux actuels entre downbeat, house et broken beats, cette fois-ci à partir de jam sessions spontanées, ce qui rend les enregistrements extrêmement intimes et intuitifs.

Belonging dégage ainsi une forme de brillance et de souplesse toutes deux lustrées sur chaque titre ou presque. Un album instrumental très cosy, très doux,

***1/2


Boris Brejcha: « Space Diver »

29 janvier 2020

Boris Brajcha sort ici son nouvel album Space Diver. Le producteur et DJ allemand masqué a parcouru un long chemin depuis ses débuts au milieu des années 2000. Sa musique a évolué, passant d’un minimalisme décalé à un mélange plus optimiste de house, de techno et de trance, reflétant probablement la taille de son public lors des spectacles. Aujourd’hui, sur son neuvième album, Space Diver distille ce qui a été pour lui un parcours remarquable au cours des dernières années.

Ce diqsue n’ouvre pas de nouvelles voies, mais il apporte un complément utile à son canon et au paysage de la musique électronique. Il reste ancré dans les rythmes de la house à quatre pattes, mais flirte avec divers autres genres pour garder l’auditeur engagé. Qu’il s’agisse de distorsions, de synthés à la Justice sur « To The Moon And Back », de mélodies ambiantes apaisantes sur « Blue Lake » » de musique house entraînante sur « Lieblingsmensch » et de lourdes influences trance pour « Never Look Back », on y trouve un peu de tout.

L’album cherche à combler largement le fossé entre la house et la trance, en utilisant des mélodies de type trance pour ajouter du caractère et de l’émotion à chacun des disques. Certains d’entre eux sont strictement destinés aux pistes de danse, comme le numéro d’acid velouté « Take It Smart » » Cependant, la majeure partie du disque tourne autour de la house progressive avec des rythmes endiablés et des mélodies endiablées.

Le disque tourne à 12 pistes et plus et à une heure et demie. Bien qu’il soit assez long, il semble toujours assez cohérent. Il s’intègre bien, même si certaines pistes peuvent être un peu raccourcies. Brejcha apporte le dancefloor à son album et fera venir Space Diver sur le dancefloor. Il ne s’agit pas de réécrire le dogme de la musique dance, mais de l’ajouter à l’esprit du temps actuel.

***1/2