Esben And The Witch: « Nowhere »

Voilà près de dix ans que Esben And The Witch explorent la scène post-rock, menés par la chanteuse Rachel Davies. Depuis leur « debut album » Violet Cries la formation de Brighton n’a eu de cesse d’évoluer grâce à sa vocaliste allant de Siouxsie Sioux à PJ Harvey sans coup férir et une musique que n’aurait pas reniée Portishead.

Le trio laisse ici toujours autant de place aux instruments, au-delà de Rachel Davies, une touche plus atmosphérique se greffe via les chœurs de Thomas Fisher et Daniel Copeman, à l’image de « Golden Purifier » ou encore l’intense « Seclusion ».

Le côté post-punk n’est lui non plus pas en retrait, sur l’ »opener » « A Desire For Light », le noisy « Dull Gret » et un « The Unspoiled et Darkness (I Too Am Here) » qui flirte avec e hardcore tribal.

Dans la continuité du précédent disque Older Terrors, Nowhere dissémine une production carrée et fatale comme un champ de mine ; elle est plus froide qu’auparavant mais elle parvient à embarquer l’auditeur dans un univers cohérent, incantatoire et passionnant. Il serait dommage de ne pas y pénétrer.

****