No BS: Just Rock & Roll!

Tant qu'il y aura du Rock!

Sad13: « Slugger »

Sadie Dupuis est la tête pensante de Speedy Ortiz considéré comme l’un des meilleurs groupes indie de Boston. Près quelques quelques amuses bouches sous forme d’un EP et de remixes, l chanteuse/guitariste s’offre une petite virée en solo sous le nom de Sad13 tet d’un album nommé Slugger.

Comme les autres artistes de sa trempe qui se lancent en solo, Sadie Dupuis s’aventure dans de nouveaux horizons musicaux. Ici, elle troque les compositions indie rock/grunge des années 1990 pour se lancer dans une subtile mélange d’électro-pop et de R&B alternatif. Le résultat est d’assez bonne facture car elle ne tombe dans le lourdingue et priésible avec des titres efficaces comme « <2 », « Fixina » et autres « Get A Yes » où les guitares sont mis en retrait au profit des synthés et autres gadgets électroniques. Avec des textes transpirant la réalité et le vécu de la jeune femme qui venait de sortir d’une relation abusive auparavant et pour qui on n’a aucun mal à ressentir de l’empathie (« Devil In U »).

Musicalement, on est à mille lieues de Speedy Ortiz mais ça fait toujours autant de bien d’entendre une membre du groupe toucher des influences musicales bien différents. En rappelant les meilleures représentantes en tant que pop actuelle comme Charli XCX ou encore Santigold avec « Just A Friend » et « Tell U What » elle se fraie une nouvelle persona mais, pour les plus nostalgiques, elle sait toujours faite apprécier ces guitares en premier plan sur les titres grunge « Line Up » et « Hype » ou se font quelque peu plus soft comme le très bon « The Sting » résolument Speedy Ortiz dans sa construction musicale.

Avec l’électro en plus Sad13 ose s’approcher du monde du hip-hop en conviant l’inconnue mais talentueuse rappeuse/productrice Sammus à poser un couplet bien détonnant sur la conclusion girl power qu’est « Coming Into Powers ».

En résumé, Slugger est un album aussi bien surprenant que passionnant de la part d’une artiste qui semble bien assurée dans tous les genres qu’elle aborde avec une pétulance qui est une véritables bouffée d’oxygène.

***1/2

4 janvier 2019 Posted by | Chroniques du Coeur | , | Laisser un commentaire