Madisen Ward and the Mama Bear: « Skeleton Crew »

Étant donné que Madisen et Ruth « Mama Bear » Ward sont un duo d’une espèce extrêmement rare (une mère et son fils) on comprendra aisément qu’il suscite l’intérêt. Heureusement la curiosité va aller plus loin qu’un line-up atypique trouvera matière à satisfaction quand les deux artistes se mettent à chanter.

Leur son a été peaufiné durant six ans dans les coffe houses autour de Kansas City et de leur ville natale (Independance, Missouri) et cet environnement ne peut qu’avoir influencé des racines brutes et pleines de corps.

Chaque composition sera peinte de couches de country, folk, blues ou gospel délivrée par la voix de rauque de Madisen Ward et adoucie par les douces harmonies de « Mama Bear ».

La production de Jimmy Abbis, plus sobre que dans ses travaux avec Adele et The Arctic Monkeys, donne toute latitude aux chansons de déployer leurs charmes sur des morceaux comme « Live by the Water » ou « Modern Day Mystery » ou la puissance que peuvent avoir des voix (« Undertaker & Juniper ».

Skeleton Crew est un excellent exemple de folk moderne non ajouré et non terni non plus par une coloration artificiellement actualisée.

***

Kath Bloom: « Pass Through Here »

Pass Through Here est le premier album de Kath Bloom depuis The Thin Line en 2010 et il marque aussi le retour de la chanteuse et compositrice folk auprès de son label original, Chapter Music. Il s’inscrit également en contraste saisissant avec ses avec ses (nombreuses) précédentes production dans la mesure où, ayant migré du Connecticut à la West Coast, elle s’est appuyée sur des musiciens plus jeunes, le guitariste et producteur Jeff Hassay et le percussionniste Levi Strom qui assure également les « backing vocals ».

L’instrumentation et les textures soniques qui entourent son chant en gazouillis si inhabituel sont différentes, la puissance de ses textes, les mélodies et son jeu de guitare particulier restent toujours les éléments centraux de ses créations.

Hassay apporte également des légères touches de synthétiseurs adroitement placées sur beaucoup de comopsitions et ils offrent un décor étoffé aux contours d’une instrumentation élémentaire sans, toutefois, l’envahir. L’utilisation de plusieurs vocalistes se fait titre après titre et est soigneusement arrangée avec un « Criminal Mind » qui en est le parfait exemple et s’avère un des morceaux phares du disque.

Le mélange de guitare acoustique délicatement frappée, d’une slide joliment tissée et d’une batterie où les balais ont remplacé les baguettes sert de parfait accompagnement aux harmonies à deux voire parfois à trois voix. Celles-ci encadrent des textes d’où émerge une colère politique ainsi qu’un éloge de la responsabilité personnelle et, même un instrumental comme « Discovery » sera parlant par ses vocaux sans mots, son harmonica qui gémit et la récurrence de sa ligne de synthé.

On notera des analogies avec David Crosby sur l’exercice psyche-folk que constitue « I’m Getting Close To You » et sa remarquable interaction entre les divers musiciens mais ce seront « Brand New » et « Shirt Off Song » qui emporteront le morceau avec ce country rock dépouillé aux délicates textures.

Réapparition bienvenue donc que celle de Bloom ; elle semble avoir trouvé jouvence dans ce hiatus et ce mouvement vers l’Ouest. Peut-être y trouvera-t-elle un fil d’or pour accorder sa six cordes.

***