No BS: Just Rock & Roll!

Tant qu'il y aura du Rock!

Ben Ottewell: « A Man Apart »

L’ancien chanteur de Gomez sort, avec A Man Apart, son troisième album solo et, plutôt que de dévier des tonalités folk et Americana de ses opus précédents, le vocaliste à la voix rocailleuse a déniché ici quelques autres pépites musicales.

L’atmosphère y est, en effet, plus pop, et enlevée avec un titre d’ouverture, « Own It », se caractérisant par son immédiateté. « Watcher », lui, nous emmènera dans des travées déjà parcourues par Bruce Springsteen.

Ce sera la chanson titre qui nous rappellera le mieux Ben Ottewell avec ses arrangements dépouillés et une rythmique sèche et allant dans tous les sens.

« Back To The World » et « Bones » rendront encore plus emblématique ces évolutions et permettront à A Man Apart d’être véritablement un disque à part des précédents tout en y distillant un nouvel éclat.

***

30 mai 2017 Posted by | Quickies | , | Laisser un commentaire

Rayland Baxter: « Imaginary Man »

Imaginary Man est le deuxième album studio de Rayland Baxter un « songwriter » dont on doit dire qu’il brouille passablement bien les pistes. À regarder la pochette du disque et sachant que le musicien se réclame de la musique roots blues country, on est surpris d’entendre le disque débuter sur un « Mr. Rodriguez » sonnant comme issu de la scène « indie », britannique.

De la touche americana on ne retiendra qu’un son plutôt laidback et cool et cette impression première se poursuivra avec « Oh My Captain », morceau instantané et accrocheur, aux tonalités « old school » venues d’un combo style Beatles on ne peut plus britannique.

« Young Man » verra enfin Baxter concilier forme et fond ; c’est une compositions bluesy assez sombre avec une basse bien en avant et des percussions minimalistes mais le chanteur y distillera sa petite musique atypique avec un vocoder et des tonalités légèrement psychédéliques.

Imaginary Man justifie son titre de manière partielle ; Rayland Baxter n’est pas un personnage imaginaire mais un artiste qui a choisi de s’emparer de deux univers bien réels pour nous concocter une mixture où le réel se conjugue au fantasmé.

***1/2

16 août 2015 Posted by | Chroniques "Flash" | | Laisser un commentaire