No BS: Just Rock & Roll!

Tant qu'il y aura du Rock!

Emiliana Torrini: « Tookah »

Emiliana Torrini est une artiste versatile puisqu’elle a fait partie du groupe expérimental Gus Gus mais aussi écrit pour Kylie Minogue (« Slow ») et qu’on peut entendre son « Gollum’s Song » dans la BO de The Lord Of The Rings.

Tookah suit un Me And Armani datant de 2008, qui avait vu la chanteuse islandaise universellement acclamée par les critiques. Il introduit, un nouvel élément à sa palette, un territoire musical qui la voit explorer des territoires jonchés d’électronique assez inédits pour elle. C’est peut-être d’ailleurs cette approche encore vierge pour elle qui va résulter en un album confus et irrégulier.

Il y a des titres qui emportent le morceau si on peut dire : « Autumn Song » est une bien jolie composition sur une personne entrant dans la vie de son époux et le séduisant. On y décèle cette mélancolie à la Nick Drake avec, parsemées ici et là, quelques inflexions rappelant Joni Mitchell. La douleur de cette infidélité est accentuée par les arrangements, les vocaux au phrasé innocent de Torrini et cette phrase terrible : « Il rit du rire qui m’avait permis de garder ma raison. »

« Blood Red » est également une composition impressionnante, sur un registre encore plus sombre. La partie de piano est splendide et elle s’agglomère à la voix de la chanteuse en l’enveloppant de profondes tonalités soniques qui en font une expérience d’écoute saisissante. Le langage métaphorique qui s’y coule avec aisance apporte en outre cette dimension qui a rendu Torrini si populaire.

Ceci dit, le problème avec ce disque est qu’il ne pousse que partiellement la vocaliste sur un mode créatif. Il est évident que le travail a été long et cela donne une sensation de stagnation à Tookah, un peu comme si l’ouvrage avait été trop tissé. Aucune des compositions n’est véritablement à éviter mais il leur manque cet esprit d’élévation qui les conduirait vers un niveau plus haut. Tookah est un disque frustrant car il est signe d’un potentiel encore en germe et qui, paradoxalement étant donné le soin porté à sa conception, dégage une impression d’inachevé.

★★½☆☆

9 janvier 2014 Posted by | Quickies | , , | Laisser un commentaire