No BS: Just Rock & Roll!

Tant qu'il y aura du Rock!

Aisha Burns: « Argonauta »

En 2013, Aisha Burns avait publié son tout premier album intitulé Life In The Midwater, un pur bijou indie folk qui a été malheureusement passé trop inaperçu. La chanteuse et violoniste a disparu de la circulation avant de revenir en force avec son second opus, Argonauta. Considéré comme étant un disque de deuil et de rédemption, la violoniste de Balmorhea nous offre huit compositions relatant la mort de sa mère et la naissance d’un amour prometteur. De l’introductif hanté « We Were Worn » au sensible « Leavin’ » en passant par « Must Be A Way » et « Would You Come To Me », on assiste à un moment religieux comme on en fait plus.

Après cette absence, Aisha Burns sait toujours comment émouvoir son auditeur à travers un songwriting beaucoup plus affirmé et des arrangements beaucoup plus étoffées. Il en résulte ainsi un Argonauta touchant avec « If I » et « Where Do I Begin » en guise de conclusion qui permettra à la musicienne d’affirmer encore plus son talent.

***1/2

13 mai 2019 Posted by | Chroniques "Flash" | | Laisser un commentaire