IC3PEAK: « Kiss of Death »

8 mai 2022

Ce duo russe, composé de Nastya Kreslina et Nick Kostylev, après avoir partagé quelques singles dernièrement, voit Kiss of Death se montrer un digne successeur d’un До Свидания / Goodbye paru en 2020, à la fois oppressant, majestueux et terrifiant.

Les singles avaient laissé entrevoir une évolution notable, qui se confirme rapidement. Si la formule reste reconnaissable, IC3PEAK donne à sa musique une tonalité plus rentre-dedans, plus agressive, où les guitares s’incrustent pour y ajouter des touches metal parfois très énervées. Il en résulte une énergie nouvelle dès le premier morceau éponyme, mais aussi une lourdeur et un désespoir hurlé (« Last Day / Новый день »). Toujours aussi théâtral, le duo n’en oublie pas les beats sinistres et les paroles scandés par la voix haut perchée de Kreslina mais y ajoute des couches bruitistes, des explosions d’angoisse qui viennent secouer leurs cauchemars baroques (« Bad Night », « I’m Not Evil, I’m Sad » avec ses chuchotements sinistres qui alternent avec des hurlements déments).

IC3PEAK laisse plus de place à l’anglais, élargit ses horizons musicaux en s’orientant vers le metal et s’ouvre à quelques « invités » ( Grimes, Kim Dracula et Oli Sykes  de Bring Me The Horizon). Le résultat est souvent jouissif « Dead But Pretty » et son impressionnant clip). La mélancolie infuse ce mélange inclassable… trap, metal, opera, witch-house, pop, rap, noise, chants traditionnels : le duo brasse joyeusement les influences et ne s’interdit rien et c’est quand tout cela s’exprime en même temps qu’IC3PEAK nous séduit finalement le plus (comme sur la trop courte « Мне хотелось умереть, а теперь не хочется »).

Rires fous, lignes de chants angéliques, scansion autoritaire ou folle, growl possédé, murmures enfantins inquiétants, riffs énervés, comptines folkloriques glauques, beats poisseux et ambiances gothiques (avec un artwork renvoyant au Bloody Kisses de TYPE O NEGATIVE on aurait été déçu que ça n’ait pas parfois un parfum sépulcral ou vampirique)… Kiss of Death est très varié, sans perdre sa cohérence.

Avec son ouverture, IC3PEAK devrait rencontrer un public toujours plus large. On aurait pu craindre que le duo y perde de son identité ou que son intérêt ne s’y dilue. Il n’en est rien. La lourdeur faisait déjà partie de leur univers, elle s’exprime désormais aussi avec des guitares. Mais l’âme du projet est toujours aussi présente, plus encore dans son refus de s’enfermer, d’obéir. Kiss of Death est un album fou, généreux, intense, une virée dans un conte de fée givré et gothique, une œuvre théâtrale et jouissive à l’atmosphère unique. C’est à la fois fascinant, très riche, unique et bien bas de front comme il faut quand il faut. IC3PEAK continue de grandir et, ce dont on ne se plaindra pas, reste unique.

****