Awars: « Warm Computers

Imaginons Graham Coxon qui fricote avec David Byrne devant les Sleaford Mods sous le regard amusé de John Grant… C’est l’image principale que l’on peut avoir de ce Warm Computers du groupe Awards (réunion du Canadien Thesis Sahib et du Français Funken).
C’est chanté, rappé, passionné, enjoué, hanté (« Bad Math
 »), de la Pop-Rock, de l’Electro, du Hip-Hop, des beats dansants et/ou entêtants, l’univers des jeux vidéo est évoqué (« Dinosaur Bones » / « I Care Hard »/ « Going Nowhere Fast ») notamment avec des sons de Game Boy.

Tout semble simple à réaliser, mais essayons un peu et on se rendra compte que ce n’est pas si facile que ça, il y a une certaine intelligence dans la composition – trouver la juste mélodie courte qui tiendra le morceau sur 3 minutes sans lasser (« Unlimited Wishes »).
Fort potentiel de réécoute,
Warm Computers peut tourner plusieurs fois avec toujours le même plaisir. La complexité de la simplicité a du bon.

***