No BS: Just Rock & Roll!

Tant qu'il y aura du Rock!

††† (Crosses): « ††† (Crosses) »

« This Is A Trick » est le titre ouvrant ††† (Crosses) l’album éponyme du groupe formé par le vocaliste des Deftones, Chino Moreno. Outre son projet plutôt immédiat (Palms), il s’est embarqué ici dans une approche rock plus électronique avec le guitariste de Far, Shaun Lopez. Cet album reprend leur deux premiers E.P.s ainsi que quelques nouvelles compositions en faisant une réédition au mixage plus apprêté.

Cette production n’obère en rien la qualité des originaux : « The Epilogue » est un exemple de « dark pop » on ne peut plus séduisant et le noirâtre « Bitches Brew » (référence à Miles Davis?) exemplifie à merveille l’expression « splendeur ténébreuse qu’on pourrait accolé à ce projet avec un final où une euphorie s’envole pour devenir quasiment cathartique.

Les vocaux de Moreno demeurent subtils, à la fois caressants et hostiles, et ils sont le parfait véhicule à des mélodies menées aux claviers. Les genres sont ici multiples et transcendés mais il parvient toujours à trouver une accroche qui nous permet de ne pas perdre les compositions de vue.

††† (Crosses) est donc un exercice dramatique explorant des spectres soniques opposés voire antagonistes : structures électro délicates et foisonnantes entrant en conflit avec des textures plus âpres ainsi qu’une sensibilité pop qui demeure et dont les vagues se révèlent apaisantes. Ailleurs, Moreno n’oubliera pas des sons plus ethniques (trip-hop, funk) ou plus axés vers les années 80 (rock new wave, électro-funk) tout en conservant le côté charnel et agressid des Deftones grâce à des grooves de guitares sales à souhait.

Ce coup d’essai n’est pas loin d’être un coup de maître tant il pourrait réconcilier les tenants de genres différents et parfois ennemis.

★★★½☆

13 février 2014 Posted by | Quickies | , | Laisser un commentaire

Mariam Wallentin: « Blood Donation »

Une fois de plus, nous voilà plongés dans cet ocaan sans fond que constituent les chanteuses pop suédoises et énigmatiques. Cette fois-ci il s’agit de Mariam Wallentin (plus connue quand elle forme le duo Wildbirds & Peacedrums avec son mari) et dont Blood Donation est le premier album solo. « Énigmatique » est aussi un terme qu’on pourrait évoquer concernant sa musique faite de rythmes tribaux, d’inflexions jazzy et d’une voix posséedée qui à le pouvoir d’évoquer (ou invoquer) Fever Ray, Kate Bush ou Nina Silmone.

Quand elle chante, en effet, cela sonne comme chacun des se muscles et de ses fibres vise à émuler les instruments qui l’accompagnent, tous sans exception et dans leur versatilité. Quelque part, Wallentin les crée elle aussi et c’est cela qui donne harmonie à l’ensemble.

La chanson titre ouvre le disque sur un son propre, le phrasé résolu de la vocaliste et des percussions martiales. Suivra ensuite le plus nuancé « Dead Meat » dans lequel on retrouve des échos de Beth Gibbons et Portishead. Le disque virera ensuite vers l’orientalisant « The String Of Everything » et un « First Haiku » probablement influencé par Talk talk de toute beauté.

Le morceau phare sera pourtant le remarquable « Invisible Giving » qui, tout difficile qu’il soit à de cerner musicalement, s’élève bien au-dessus de toute catégorie, en particulier celle de la pop scandinave. C’est un titre hanté, aux vocaux remplis d’échos, hurlant puis plongeant ensuite dans des abysses éthérés, des rythmes en constantes mutations, des changements de clefs perpétuels. Voilà un morceau d’anthologie qui semble être le fruit de trois compositions sans pour autant sonner chaotique ou déstructuré et où les instruments fusionnent avec une fluidité qui en font un chef d’oeuvre de « dark pop ».

Rien que pour ce titre Blood Donation est un disque impressionnant et il donne à ce « debut album » une résonance dont on se dit qu’elle n’est pas prête de s’assourdir.

★★★★☆

23 janvier 2014 Posted by | Quickies | | Laisser un commentaire