No BS: Just Rock & Roll!

Tant qu'il y aura du Rock!

Neko Case: « The Worse Things Get, the Harder I Fight, the Harder I Fight, the More I Love You »

The Worse Things Get, the Harder I Fight, the Harder I Fight, the More I Love You est le 6° album de Neko Case et il intervient après plusieurs décès dans sa proche famille et une dépression importante. Il n’est guère étonnant qu’il aborde des sujets intimes comme le colère contenue mais, comme à son habitude, la chanteuse sait le faire avec un zest d’humour. Elle a pourtant abandonné son penchant pour une caractérisation faite de personnages fictifs pour entrer dans des détails personnels de manière déchirante. « Wild Creatures » la voit ainsi déclarer qu’elle est « un animal » tout en souhaitant « de pas être elle-même » et sur « Where Did I Leave That Fire » elle s’interroge sur son indebntité féminine et filiale le post trauma émergeant ainsi comme le thème principal de l’album.

La voix de Case conserve son alto agressif, en particulier sur le « single » « Man » qui sonne comme un manifeste pop-punk et un hymne à la non conformité mais elle est capable aussi de verser instantanément dans le pathos de « From Nowhere » avec ses arrangements délabrés. Escortée par une jolie cohorte de musiciens, M. Ward, Jim James, des memnres de Calexico et son double vocal Kelly Hogan, l’artiste orne son country noir de reflets ragtime (« Ragtime ») , de folk pop dees annaes 70 (sa reprise du « Afraid » de Nico) ou tout simplement du registre a cappella sur « Nearly Modnight in Honolulu ».

Album où priment la confession et l’esseulement, le disque atteint son rythme de croisière sur ces moments où les références se font obliques et hantantes (par exemple la perte sur « Wild Creatures ») ceci par des jeux d’atmosphères subtils comme les harmonies de cathédrale sur « Bracing For Sunday » ou le piano impressionniste et les bruits de sonar sr « Where Did I Leave That Fire ».

Même si elle flirte avec le mélodramatique, Case ne devient jamais complaisante (« City Swans »), au fond le titre de l’album reflète bien ce qui est presque une profession de foi joliment ciselée : plus les choses sont dures, plus Neko Case se renforce, mais plus elle y parvient, plus elle a besoin de soutien affectif. N’est-ce pas une déclaration dans laquelle chacun de nous pourrait se retrouver ?

★★★½☆

 

11 octobre 2013 Posted by | Quickies | , , , | Laisser un commentaire