No BS: Just Rock & Roll!

Tant qu'il y aura du Rock!

Nodding God: « Play Wooden Child »

Nodding God est un projet dark-folk, celui de David Tibet, conjugué à une langueur cosmique telle qu’elle est véhiculée parJim G. Thirlwell. Entre outre espace et étiolement un brin érotique l’unié du disque restera néanmoins palpable.

Les nappes et notes rétro faisant l’ossature de chacun des titres, sans réel décollage dans le rythme. Des boucles à vocation semihypnotiques, les voix traitées avec échos et saturations, des sortes de couplets/breaks en tonalités plus élevées. Des mélodies « Bontempi » valables pour des émulations de retro-gaming cradingues, ça peut rebuter.

Bizarrement, alors que ça pourrait être vain, on se plaît à voyager dans cette touffeur décalée, second degré et de troisième zone sur le plan de l’histoire des musiques sombres. Le disque a été intégralement joué, agrémenté de projections vidéo et de lasers (voir la vidéo postée par Nodding God ci-dessous) le 11 mai dernier à Islington. Quelques passages mélancoliques aux harmonies étranges sèment leurs notes aux confins du cerveau reptilien ; les moments les plus longs sont ceux qui installent et déploient cet univers, le rendent tangible (« Salamander Candy »). Un troisième larron, fils de Satan, est évoqué, mais la pression policière rend sa présence incertaine… La liberté créatrice est aussi dans une expression foutraque à la limite de la folie douce.

***

10 juillet 2019 Posted by | On peut se laisser tenter | | Laisser un commentaire