V/A: « Tea & Symphony »

22 février 2020

Parmi les déclinaisons de la psychedela britannique, on pense souvent à la surenchère des solos à rallonge, aux empilades d’amplis Marshall façon The Cream. On pense aussi aux épopées prog. On oublie le plus souvent la veine baroque, ces raffinés de l’arrangement pour quatuors à cordes, harmonium, clavecin… Ceux qui se réclamaient des Zombies d’Odessey & Oracle ou des Beatles d’ « Eleanor Rigby » : voici 22 ouvrages exquis de ces dentellières et orfèvres, composant une compilation qui transcende aisément l’époque, de par la durabilité même de la musique classique dans l’équation.

Merveilles que le « Pictures » de Ray Brooks, I » Can’t Let Maggie Go » par The Honeybus, le « Fading Yellow de Mike Batt » : on a vraiment l’impression d’avoir trouvé la porte dérobée derrière laquelle ces trésors attendaient patiemment leur tour. Sinon les titres de Colin Blunstone (le chanteur des Zombies) et du groupe Nirvana (premier du nom), tout est à découvrir. Délicieusement.

*****