Fly Pan Am: « C’est Ça »

Fly Pan Am… Un nom lointain qui nous rappelle le début des années deux mille, moment de l’explosion du post-rock. Mais vous ne rêvez pas, le quartette montréalais reprend du service quinze ans après la parution de N’écoutez Pas, leur dernier effort discographique ! Des signes avant-coureurs d’un retour étaient tout de même visibles, puisque le combo s’était reformé pour un concert il y a un an. La muse créatrice a soufflé à leurs oreilles et son charme est évidemment irrésistible…

C’est Ça reprend clairement les choses là où elles avaient été laissées en 2004. On retrouve cette folie, cette puissance à la fois destructrice et bienfaitrice. Si l’électronique prend de l’importance, on navigue en terrain connu, mais gare aux turbulences ! Les neuf morceaux s’enchaînent en dévoilant chacun une personnalité différente.

On perçoit des influences diverses, allant du punk, à la noise, en passant par le shoegaze, le krautrock, la techno et une veine expérimentale pleinement assumée. « Avant-gardez  vous » déboule de façon fracassante. Titre tendu, anarchique, une divagation noisy difficile. Cet aspect se raréfie par la suite, mais donne le ton d’une partie du disque : sauvage, violent. Nous relevons d’ailleurs pour illustrer ceci les hurlements black metal imposants (sur « Bleeding Decay », « Each Ether », « One Hit Wonder », « Discreet Channeling », Interface your shattered Dreams »), une marque de fabrique qui affirme les contrastes de la musique de la formation.
Car, si le bruitisme est important, il ne faut pas non plus négliger les élans mélodiques, parfois éthérés, qui sont distillés. Fly Pan Am mue en Stereolab sur « Each Ether » et » »Interface your shattered Dreams » mais ce schéma serein est de courte durée.
C’est Ça est un opus touffu, au charme certain et aux nombreux éléments sonores qui en font une œuvre qui ne deemande qu’à être plus resserrée.

***1/2

Art Brut: « Wham! Bang! Pow! Let’s Rock Out »

Au début des années 2000, la « guitar music » se prenait un peu trop au sérieux. Tout y était imprégné de suffisance qui se cachait sous le manteau de l’exactitude apparentée à de la virtuosité. Apparut pourtant un groupe qui secoua ce dogme en nous rappelant que le musique pouvait également être divertissante.

Ce groupe se nommait Art Brut mais, après plusieurs années de tournées, lrs choses devinrent plus compliquées et le combo décida de se séparer.

Les voilà pourtant de retour après un hiatus de sept ans, et ce retour a pour appellation Wham! Bang! Pow! Let’s Rock Out.

Les reformations sont chose courante, encore plus quand elles ont des motivations pécuniaires. On peut douter que ce soit le cas ici ; tout y est encore là, les compositions addictives (« I Hope You’re Very Happy Together »), les riffs acérés et les mélodies imprégnées de gaieté.

Après quelques écoutes on se rend compte, en effet, que Art Brut est excité à l’idée de se remettre au travail et cet enthousiasme est manifeste dans les vocaux d’un Eddie Argos qui semble gérer les désagréments avec allégresse.

Seul point noir, on ne trouve ici aucun titre imparable ; cela entraîne regret mais aussi espoir : qu’on n’ait pas à attendre sept ans pour un nouveau disque de Art Brut.

***1/2