No BS: Just Rock & Roll!

Tant qu'il y aura du Rock!

Half Japanese: « Perfect »

Même dans ce qui est sa 5° décennie, Half Japanese continue à être ce qui constitue son essence : un briseur de conventions.Il est vrai qu’avec un premier triple album composé de 38 morceaux dont certains avaient pour titre «  T / T / T / T / T / T » ou «  Rrrrrrrrrrrrrrr », la musique ne pouvait qu’être ce à quoi on s’attendait : des bruits étranges, des sous surgis d’on ne sait où et des parties musicales qui ne s’intégraient dans aucune classification.

Perfect va assumer une fois de plus cette situation avec des arrangements fournis et corsés et une acuité toujours aussi pénétrante de ce qu’est la vision du monde de Jad Fair.

Le phrasé est nasal, les thèmes qui se manifestent (l’amour indéfectible, la persévérance) s’écarte ainsi aisément des clichées de leur universalité.

« Listen to Your Heart » et « That’s Called Love » mêlent habilement naïveté volontaire et profondeur madrée et, si la section rythmique semble un peu épouser le mode du sermon, la métrique s’apparente à celle du jazz et évite la pop construite sur un schéma préconçu.

À cet égard, le « closer », « That’s Right », en déconstruisant consciemment le canevas de l’épique, remet en cause les platitudes de la musique en mettant en scène celles du quotidien.

***

13 avril 2016 Posted by | Chroniques "Flash" | | Laisser un commentaire

Asia Argento: « Total Entropy »

Total Entropy réunit plusieurs collaborations de la fille de Dario Argento avec des artistes comme Tim Burgess, Brian Molko ou The Legendary Tiger Man. Il s’agit d’une album poétique et direct, viscéral et oscillant entre la rêve et la folie. Évocateur de cette impossible d’Argento pour l’Amour et la Vie et celle-ci va se manifester par des ballades orchestrales alternant avec du blues-rock, de l’expérimentation new-wav, de la techno minimaliste, quelques effluves de guitares et la voix profonde et intense de Argento. De par son éclectisme musical, Total Entropy est difficile à catégoriser d’autant qu’il cultive à merveille des contrastes charmeurs entre lumière et obscurité.

Artiste complète (cinéaste, photographe, DJ et metteuse en scène, par exemple une vidéo de Marilyn Manson) Asia semble avoir voulu ici s’inspirer de la musique de son arrière grand-père, le compositeur futuriste Alfredo Casella, pour décompartimentaliser les genres tout comme elle le fait avec ses activités artistiques.

Ayant débuté avec un groupe de punk, Kids Sparkle Fun, elle s’est très vite intéressée à des registres musicaux obscurs et a ainsi collaboré avec de nombreux musiciens depuis plus de 11 ans. Notons ainsi Hector Zazou, une reprise du « je t’Aime, Moi non Plus » de Gainsbourg, une collaboration avec Kid Chocolat ; bref tout un arsenal d’activités dont Total Entropy est le reflet. Ajoutons, enfin, un échange suivi avec Anton Newcombe, le leader de The Brian Jonestown Massacre et nous aurons le panorama presque exhaustif d’un album qui vaut par sa représentativité, si ce n’est pas sa direction et son originalité.

★★½☆☆

9 septembre 2013 Posted by | Quickies | , , | Laisser un commentaire