Bückle / Vogt: « Before We Rise »

17 juin 2019

La chanteuse australienne Karen Vogt, de la formation Heligoland, et le producteur allemand Phillip Bückle ont réuni leur talent, pour un disque imprégné de douce mélancolie et de downtempo aux rebonds trip hop.

La production brute est à rapprocher de certains albums de Tricky ou de Massive Attack, tout en développant une approche personnelle fortement ancrée dans notre époque. Chaque plage est littéralement portée par la voix chargée d’images de Karen Vogt, qui capte l’auditeur dès le titre d’ouverture « Orange Blue ».

Tout en nuances et en subtilités, chaque titre propose une atmosphère propre dont le tout forme un ensemble cohérent, appuyé par une instrumentation variée, taillée dans une pierre précieuse.

L’approche minimaliste et directe, offre une profondeur organique en suspension, enrobée de mélodies nuageuses aux clairs-obscurs hivernaux, transpercées de couleurs pastel. Une première collaboration enthousiasmante, qui on l’espère, aboutira avec la sortie d’un album. Très fortement conseillé.

***1/2


Leonis: « Europa »

2 janvier 2019

C’est à un voyage onirique que à travers l’Europe nous convie Leonis car, si chaque titre porte le nom d’une capitale européenne, c’est comme pour mieux semer le trouble et perdre l’auditeur dans son dédale de samples et de rythmiques abstraites et hip hop, déballant leur lot de climats cinématographiques, entre étrangeté de série Z et beauté en cinémascope.

Europa développe des ambiances douces bercées de mélancolie funambule, où effluves jazzy, cordes liquides et noirceur sous jacente forment un tout fait de boitillements et d’accroches déviantes échappés d’un Barnum de freaks en cavale.

L’esprit de fête foraine n’est jamais très loin, résonnant en écho, avec ses orgues crasseux et ses mélodies clownesques à la tristesse grise.

Leonis emballe nos sens, les empaquette dans un tourbillon de sonorités familières, dépoussiérées et lustrées pour un plus grand confort de traversée, aller sans retour vers des pays imaginaires échappé d’un livre de contes pour adultes à l’esprit d’enfant. Vivifiant.

****