Built to Spill: « When the Wind Forgets Your Name »

À plus de 50 ans, les rêves continuent de se réaliser pour l’idéaliste sceptique Doug Martsch. Cette année, après plus de vingt ans passés chez Warner Brothers Records, ce qu’on pourrait appeler un contrat de rêve, où il a sorti des disques à succès tels que Keep It Like A Secret et Ancient Melodies of the Future, Doug Martsch admet qu’il a toujours rêvé d’être sur le label Sub Pop Records de Seattle. Son dernier album, When The Wind Forgets Your Name, pourrait s’avérer à la hauteur de ses autres disques classiques, plaçant Sub Pop encore plus solidement sur la carte de l’indie alternatif.

En ouverture de l’album, avec la quintessence de la chanson de Built To Spill, « Gonna Lose », qui est sortie avec une superbe vidéo d’animation réalisée par Jordan Minkoff et Lee McClure, il parle de choses bizarres comme l’utilisation d’acide dans les rêves et de choses qui semblent être des souvenirs mais qui ne sont que des choses vues à la télévision. Martsch a toujours fait preuve d’un sens de l’humour aiguisé et d’une précision chirurgicale dans l’utilisation de guitares cool et de chants évocateurs pour faire face aux réalités les plus difficiles de la vie.

Mais il a aussi, comme les deux faces d’une pièce, toujours su insuffler un espoir profond et durable dans sa musique. Comme dans le deuxième single de l’album, « Fool’s Gold », où il dit simplement : « Je vais continuer à essayer ». Et ses efforts semblent porter leurs fruits. Considérant toujours Built To Spill comme un effort de collaboration avec un casting tournant de collaborateurs, (« C’est amusant de jouer avec des gens qui apportent de nouveaux styles et de nouvelles idées », dit Martsch. « Et c’est bien d’être dans un groupe avec des gens qui n’en ont pas encore marre de moi »), il a deux groupes de nouveaux joueurs, sur le dernier disque et sur son circuit de tournée américaine cette année.

Le Almeida et João Casaes, tous deux membres du groupe brésilien de jazz rock psychédélique Oruã, ont rejoint l’équipe après avoir été ses choristes lors de spectacles au Brésil il y a quelques années. Ils ont enregistré une grande partie de l’album avant le lockdown de 2020, et une grande partie du disque a été mixée à distance. L’équipe brésilienne apporte beaucoup à l’album, même si celui-ci reste très proche de Built To Spill, avec des incursions uniques, même dans le reggae et le dub step sur « Rocksteady ». Teresa Esguerra, de Prism Bitch, à la batterie et Melanie Radford, de Lemon, à la basse, l’accompagnent en tournée.

« The deaf hear / The blind see / Just different things than you and me » (Les sourds entendent / Les aveugles voient / Juste des choses différentes de toi et moi., chante-t-il sur « Understood », le dernier single de l’album, inspiré par la cascade ratée d’Evel Knievel dans la ville natale de Martsch lorsqu’il était enfant. Il a une façon d’amener des réalités presque spirituelles, de la manière la moins orthodoxe mais la plus satisfaisante qui soit. Et ce n’est pas la seule fois sur le disque qu’il chante à propos des sourds et des aveugles : peut-être l’empathie imaginaire de Martsch pour ceux qui sont (ou semblent) moins chanceux que les autres et son propre sens du miraculeux dans la vie.

C’est un album plein de pathos et de créativité. Il dirige avec son cœur et filtre tout à travers son cerveau intelligent, comme il l’a fait sur tous ses autres disques. Il n’y a pas de raté dans le lot et en tant que fan de longue date de Built to Spill, je n’ai pas du tout été déçu par la nouvelle offre de chansons de Martsch et compagnie. Ce n’est pas pour rien qu’ils sont devenus un nom connu et qu’ils font des concerts à guichets fermés dans tout le pays. Si vous le pouvez, allez le voir lors de sa dernière tournée et écoutez ce nouvel album de chansons bizarres qui se sentent néanmoins chez elles.

***1/2

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :