Colin Blunstone: « One Year »

L’auteur-compositeur-interprète Colin Blunstone est connu de beaucoup comme la belle voix du groupe légendaire des années 1960, The Zombies, dont les tubes incluent le toujours vert « Time of the Season », « She’s Not There » et « Tell Her No ». Après la séparation initiale des Zombies en 1968, Colin Blunstone a poursuivi une longue carrière, avec une série d’albums solos bien accueillis et des participations en tant qu’invité ou collaborateur sur des disques de sommités telles que Steve Hackett, Mike Batt et Alan Parsons. Les Zombies, aujourd’hui réunis, sont toujours aussi forts, avec un nouvel album à paraître cette année, mais dans cette revue, nous nous concentrons sur l’édition du 50e anniversaire du premier album solo de Blunstone, One Year. Colin Blunstone a dû se sentir comme chez lui pendant ces sessions, dans les studios d’Abbey Road, avec l’ancien producteur des Zombies, Chris White, et le claviériste Rod Argent. Cette édition spéciale contient l’album original plus quatorze enregistrements inédits, dont neuf sont des titres jamais entendus, y compris trois démos de longue date qui ont été miraculeusement découvertes dans un grenier.

Il n’est pas surprenant que les fans des Zombies se retrouvent ici en terrain connu, puisque nous démarrons avec la belle pop sautillante de « She Loves the Way They Love Her ». Le jeu est merveilleusement léger et facile, et nous rappelle que les Zombies ont toujours été de grands musiciens. Le morceau suivant, « Misty Roses », écrit par Tim Hardin, est une œuvre acoustique de rêve. Colin Blunstone a la voix parfaite pour ce genre de matériau fantaisiste – sensible et délicat sans jamais recourir à un sentimentalisme cliché. « Caroline Goodbye » flotte sur des nuages de guitare et des tambours qui se balancent doucement.

La force de One Year réside dans la qualité de ses chansons. Quatre d’entre elles sont écrites par Blunstone lui-même, trois autres par Rod Argent/Chris White (plus la « Misty Roses » susmentionnée). Le chanteur de Manfred Mann, Mike d’Abo, contribue à « Mary Won’t You Warm My Bed », l’un des titres les plus rock de l’album, un morceau joliment planant et merveilleusement orchestré. « Say You Don’t Mind » de Dennie Laine (époque « Go Now ! » des Moody Blues) vous rappellera effectivement Days Of Future Passed – une composition effervescente de pop de chambre qui coule et flotte jusqu’à une conclusion satisfaisante.

Les souvenirs personnels de Colin Blunstone sont fascinants… « cinquante ans plus tard, mes souvenirs de One Year ressemblent à un rêve. Le hasard et les circonstances avaient réuni Rod Argent, Chris White et moi-même pour la première fois depuis que nous avions joué dans The Zombies. Cette fois-ci, Rod et Chris allaient me produire en tant qu’artiste solo, un pas vers l’inconnu, un moment de vérité, un tournant dans nos vies. Nous avons eu un moment, une épiphanie, quand on nous a présenté les magnifiques arrangements de cordes de Chris (White) ». Ces arrangements de cordes, que l’on retrouve tout au long de l’album, sont certainement à l’origine d’une grande partie du charme durable de One Year, mais il ne faut pas négliger le talent de chacun des musiciens, ni leur lien évident et, bien sûr, la voix unique de Blunstone, qui doit certainement être considérée comme l’une des meilleures de l’histoire de la pop.

Les morceaux supplémentaires (That Same Year) ne sont pas négligeables. Bien qu’il manque les cordes exquises de One Year, la qualité de l’écriture des chansons est absolument équivalente, et les morceaux eux-mêmes servent de complément parfait à l’album, tant au niveau du ton que de la sensation. Il n’y a pas de meilleure façon de terminer cette critique qu’avec les mots de Colin Blunstone lui-même, « …et maintenant tous les interprètes principaux sont rassemblés et comme la musique joue, je commence à dériver et tant de fantômes qui se cachent dans les secrets de cet album prennent soudainement vie et hier devient aujourd’hui, à nouveau ! »

****1/2

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :