TV Smith: « Lockdown Holiday »

TV Smith,, ou Tim comme peru de personne ne peuvent le prénommer, faisait partie de la première vague de punks formant The Adverts en 1976 – vous vous souvenez de « Gary Gilmore’s Eyes » ? ,TV n’est jamais resté hors des radars , comme le démontre amplement son dernier album, Lockdown Holiday. À l’instar de nombreux artistes, il a vu 2020 disparaître et a même succombé au Covid-19 dans les premiers jours de la pandémie.

Lockdown Holiday est une sorte de journal de l’année qui s’ouvre sur l’histoire d’une tournée annulée et de l’infection par le virus. Cette chanson s’intitule, de manière surprenante, « The Lucky Ones » et lorsque TV fait basculer le récit dans la misère d’un camp de réfugiés, cela prend tout son sens. Avant cela, il parle d’achats à la sauvette et « d’entendre les mots de la Gauche jaillir de la bouche de la Droite » (hearing the words of the Left spouting out of the mouths of the Right). Le deuxième titre, « Bounce Back », se réjouit de la fin de la pandémie tout en commentant les vicissitudes de la vie sous les verrous.

L’album a été enregistré avec une seule guitare solo dans le home studio de TV et il n’y a rien de très subtil. Il n’y a rien de très subtil dans cet album, mais on ne veut pas de subtilité, et les cibles sont bien indiquées dans les titres. « Artificial Flowers » méprise le plus petit dominateur commun que la société a atteint avec une précision médico-légale : «  quand tu as regardé tous les coffrets, qu’est-ce qu’il y a après ? » (when you’ve watched all the box sets what’s next?). Quoi en effet ?

« Fake News » » et « Send In The Clow » » visent les cibles évidentes et entre les deux, « Lockdown Holiday » commente la nouvelle réalité et demande qui paiera quand tout sera fini. Smith n’a aucun doute à ce sujet. Les trois titres suivants, «  The Race For Last Place », «  Join The Mainstream » et « Let’s Go Back To The Good Old Days » pointent du doigt le gouvernement et ses efforts pour nous coincer et nous faire nous conformer à sa vision : regarder de l’autre côté, suivre le troupeau, ne pas faire de vagues. Malheureusement, il prêche à ceux qui sont déjà convertis.

« I Surf The Second Wave » », dont le titre est un jeu de mots, est vraiment une chanson de défi, mais la dernière composition,  « Going Nowhere Fas » », nous ramène à la dure réalité de la vie. Lockdown Holiday est un disque à écouter lorsque vous vous sentez abattu par la corvée et que vous avez besoin qu’on vous rappelle de rester en colère. Et ceci n’est pas difficile.

***

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :