Nekromant: « Temple of Haal »

 

Temple of Haal, le dernier album du trio de métal suédois Nekromant, se déroule comme la bande originale secrète du film Midsommar. C’est un beau morceau de musique, mais il manque de profondeur et d’originalité, tant au niveau des paroles que de la composition musicale. Souvent qualifié de Black Sabbath moderne, Nekromant imite le son classique du heavy metal sans y ajouter grand-chose d’autre qu’une valeur ajoutée de production.

Inspiré par Vargön, la ville natale du combo, Temple of Haal juxtapose le paysage suédois serein à une imagerie mythologique dure et désordonnée. Le guitariste Adam Lundqvist a déclaré dans une interview que le nom « Haal » dans le titre de l’album est une référence à Halleberg, l’une des montagnes jumelles de leur ville natale. Une version plus sinistre de Halleberg a été réimaginée pour la pochette de l’album.

Chaque composition de l’album est indépendante pourtant, et il ne semble pas y avoir de thème ou de concept global qui les relie entre elles, si ce n’est les divagations fantastiques de quelqu’un qui aurait trop regardé Le Seigneur des Anneaux. Cependant, les longs hivers sombres de la Suède semblent avoir donné à ce trio beaucoup de temps pour solidifier leur style musical. Leurs riffs sont déchiquetés sans effort, et leur son est étonnamment plein pour n’être composé que de trois personnes. Mais, conformément au genre, ils ont tendance à utiliser beaucoup de lignes répétitives, ce qui semble allonger des morceaux déjà longs comme « Olórin’s Song » et « King Serpent ». En conjonction avec leur utilisation d’un phrasé musical dynamique et peu changeant, il est facile de placer la majorité de Temple of Haal dans la catégorie « musique de fond ».

La chanson titre affiche leur style heavy metal dépassé. Elle offre ainsi un rythme régulier et expérimente avec un tempo coupé qui semble vouloir faire traîner la chanson au lieu d’y ajouter l’emphase voulue. Il n’y a aucune modulation ou variation mélodique, de sorte que la musique semble ne jamais arriver nulle part, restant constamment sur le même plan. La voix sonne un peu mince et tendue, surtout sur les notes lyriques du pont. Elle incorpore ensuite un solo de guitare prolongé pour rompre la monotonie de la conduite régulière, mais le cadre réel de la mélodie globale est assez standard. En bref, si ce morceau était plus court d’une minute, il serait peut-être plus facile à apprécier.

Le meilleur titre de cet album est « The Woods ». S’il était une émission de télévision, celle-ci mériterait sa propre série dérivée. C’est un morceau important, entraînant et qui se distingue du reste de l’album. Plus important encore, il comporte de nombreuses sections différenciées qui maintiennent l’attention de l’auditeur, ainsi que le chant en triolets facilement identifiable, « Lead me to my final haven, build me an altar of death » (Conduis-moi à mon dernier refuge, construis-moi un autel de la mort ), qui rallierait même le spectateur le plus détaché.

Nekromant a travaillé avec un nouveau label, Despotz Records, pour créer Temple of Haal. Le résultat en est une production plus pointue qui ne correspond pas tout à fait à leur style actuel. D’un point de vue positif, ce nouveau standard de production a une chance d’éloigner lentement Nekromant de son style heavy metal traditionnel et de poser les bases d’un son plus électronique, post-hardcore. Temple of Haal n’est pas un album exceptionnel, mais si l’on tient compte de la popularité du groupe et de sa présence positive sur les médias sociaux, il leur permet de se hisser au sommet de la liste des festivals. Il sera intéressant de voir ce qu’ils vont encore accomplir en collaboration avec Despotz Records. Le talent est là. Il est juste temps de l’explorer davantage. Espérons que Nekromant s’aventurera plus loin dans « The Wood » et en sortira prêt à exploiter tout son potentiel.

***

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :