Child Of Night: « The Walls At Dawn »

La dark-wave est une bête versatile, même si on laisse de côté les innombrables variations du style originaire d’Italie et d’Allemagne. Sur son nouvel album The Walls At Dawn, Child Of Night a trouvé une combinaison gagnante de sons propres à la darkwave américaine classique, à la vague actuelle de nouvelles synthés sombres en Amérique du Nord, et peut-être aussi à des influences shoegaze et dreampop. Alternativement sombre et lumineux, clair et étouffé, c’est un disque qui démontre à quel point la musique de cet acabit est façonnée par l’atmosphère.

Le morceau d’ouverture « Aurora » présente le groupe sous son aspect le plus baroque et gothique, bien que sa lenteur, semblable à celle de Lycia, avec ses voix fatalistes, ses guitares carillonnantes et ses grondements de synthétiseurs, indique à quel point la texture va jouer un rôle important dans ce disque. Des morceaux plus riches et plus doux comme « Unafraid » et « Wounded Child » mettent les synthés en avant. Ce dernier en particulier est un cours magistral de composition et d’arrangement darkwave, avec un soupçon de rugosité lo-fi qui met en relief ses mélodies immédiates et donne à l’ensemble du morceau une chaleur rayonnante.

Dès que l’on s’en aperçoit, la production lo-fi de The Walls At Dawn devient l’un de ses traits caractéristiques et presque un creuset pour l’écriture des chansons du groupe. « Indigence » rappelle la synthpop de chambre obscure des décennies passées (en partie Cold Cave, en partie « Figurine »), où la brume boueuse du mixage ajoute de la texture à ses synthés et un certain charme flou à ses mélodies descendantes. La décision de laisser les voix se déformer sur l’hymne « Cult Of Satisfaction » et sur la pièce maîtresse de l’album, « Son », n’a pas été aussi payante, mettant un frein à l’ampleur de ces morceaux.

Dans une dimension parallèle, il existe un mixage plus propre de The Walls At Dawn qui met les talents du groupe en matière d’harmonies et de synthétiseurs sous la lumière d’un projecteur fraîchement poli. Est-ce que cette version alternative du disque fonctionne mieux dans les listes de lecture des boîtes de nuit ou de Spotify ? Probablement, mais elle perd peut-être un peu du grain fatigué et circonspect de cette version.

***1/2

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :