Elbow: « Flying Dream 1 »

Le chant mélodieux de Guy Garvey et ses histoires intelligentes et sentimentales nous transportent dans les méandres des bois, du piano et de la guitare, comme un guide dans des eaux nouvelles ou familières. Sur leur dernier album, Flying Dream 1, Elbow semblent vouloir abandonner le format habituel des chansons pour se consacrer au pur amour du son, vocal et instrumental. On retrouve toujours les sensibilités pop alternatives que l’on attend d’Elbow, et bien que la plupart des chansons reposent davantage sur le flux et le reflux que sur la force motrice qui fait de certaines de leurs chansons les bangers qu’elles sont, elles parviennent toujours à exciter et à émouvoir.

Comme on peut s’y attendre au vu du titre, le vol est un thème qui revient à plusieurs reprises sur le disque, notamment dans la première moitié. « Est-ce un oiseau ? /Est-ce un avion ? / Ou est-ce une belle âme de guerrier jetée à la mer / qui traverse le ciel pour rentrer chez elle ? » (Is it a bird? / Is it a plane? / Or is it a jettisoned beautiful warrior’s soul / blazing ‘cross the sky on its way back home?), chantent-ils sur la troisième chanson de l’album, un trois-quatre avec un rythme Casio intelligent et un piano qui tinte. À propos de l’amour, Garvey chante sur « Six Words », Seule la chute vous donne des ailes comme celles-ci » (Only falling gives you wings like these).

La seconde moitié de l’album semble être constituée de titres qui parlent principalement de sa femme et de l’amour de sa vie. Elle comprend des chansons comme « The Only Road », où il chante « Oh, je ne t’ai pas vu venir / Mais maintenant, je ne suis rien sans toi » (Oh, I didn’t see you coming / But now I’m nowt without you). Et la seule route que je connais maintenant / c’est toi et moi ensemble » (And the only road I know now / is you and I together) . Le morceau le plus radieux de l’album est probablement le dernier, « What Am I Without You » qui a déjà fait son entrée dans leur cycle de performances « live » pour un effet triomphant. Le morceau commence de manière éparse, comme une grande partie de l’album, mais se transforme en une émouvante jam de rhythm and blues. Une chanson qui sera sans aucun doute un élément essentiel du catalogue d’Elbow à partir de maintenant, tout comme leurs nombreux autres morceaux mémorables et entraînants.

Pour les fans d’Elbow, cet album est un régal, avec sa subtilité, sa romance et sa bonne humeur typique. C’est un album d’une beauté époustouflante, avec la voix caractéristique de Garvey au premier plan et l’instrumentation talentueuse du groupe. C’est en quelque sorte leur disque pandémique, mais comme le titre le suggère, il s’agit davantage du rêve plein d’espoir de l’amour, que de la réalité de la stagnation ou de la mort que nous avons vécue à des degrés divers ces deux dernières années. Il semble que Garvey soit heureux de la vie qu’il mène, et sa gratitude se traduit par une affirmation cosmique de tout l’amour que nous pouvons ressentir ou espérer dans nos vies. Pendant un certain temps, les avions sont restés au sol, mais Garvey ose toujours rêver de voler.

***

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :