Cool Ghouls: « At George’s Zoo »

Le quatuor de rock psychédélique originaire de San Francisco Cool Ghouls sort ici son nouvel album composé de de 15 titres, At George’s Zoo, un opus dans lequel il arbore fièrement ses influences en distillant avec succès une certaine ambiance musicale rétro de la scène de San Francisco et la réimaginant pour le 21e siècle.

Le morceau d’ouverture « It’s Over » rappellra un groupe comme The Association dans la façon dont les membres du groupe s’harmonisent, alors qu’ils chantent « It’s the beginning of a new wave » d’une manière qui semble avoir été construite à partir d’une fumée d’herbe issue de « The Age of Aquarius », ceci sans oublier l’utilisation parfaite d’un cor pour donner à la chanson une touche supplémentaire. « Smoke & Fire » fera montre dd’un échirement façon Allman Brothers jusqu’à ce que le quatuor de voix harmonisées intervienne à nouveau et vous rappelle que(il ne sagit pas des artistes précités. Demeurent pourtant les longs solos de guitare datant d’une autre époque pour donner suite et corps à l’ensemble.

Il y a, en effet, de la variété ici, aussi, et chaque titre ne canalise pas les mêmes influences. Par exemple, « Land Song » est un morceau plus lent, avec des flûtes et des cordes douces, et évite l’harmonisation des premières chansons pour un morceau plus solo qui rappelle le côté moins psychédélique de la musique provenant de Laurel Canyon dans les années 1970. Bien que quelques chansons soient moins distinctives, « The Way I Made You Cry » utilisera une belle section de piano et de cornes qui rappelle d’autres groupes comme Chicago ou Steely Dan. Vers la fin de l’album, « Surfboard » est le morceau plus Beach Boys que les Beach Boys avec même un petit « WooOOOooo » en arrière-plan qui semble être un clin d’œil direct au genre de surf rock boppy dans lequel ledit groupe s’est spécialisé au milieu des années 1960.

Dans l’ensemble, on peut apprécier l’attrait de cet album, qui donne l’impression d’être un artefact d’une autre période de la musique rock, depuis longtemps révolue. On dit souvent que l’imitation est la forme la plus sincère de la flatterie, et The Cool Ghouls ont vraiment repris les différents sons des groupes susmentionnés pour créer quelque chose qui leur est propre. C’est d’autant plus remarquable qu’il est réalisé maintenant et qu’il ressemble à une tentative sincère de préserver une forme de musique qu’il est de plus en plus difficile de trouver chez un groupe en devenir. En ce sens, At George’s Zoo est une ode au passé qui le ramène au présent, et en cela, il est tout à fait réussi.

***1/2

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :