Andrea Cortez: « The World Is Sound”

Ces derniers mois ont été difficiles, et dans des moments comme ceux-ci, on est toujours reconnaissant pour les praticiens du son comme Andrea Cortez. Sa musique est curative et transcendante, ancrée dans les cercles de la nature et dérivant dans un flux cosmique inspirant. Andrea Cortez utilise une palette lumineuse de harpe, de bols chantants et de carillons, ainsi que la musique des plantes pour créer des étreintes sonores nuageuses.

Un doux courant serpente dans l’air frais et vivifiant de « Evening Frogs », la harpe de Cortez envoyant des échos nostalgiques suspendus dans le crépuscule teinté de rose. Les grenouilles chantent avec la force tranquille de la harpe, illuminée par les rayons mourants du soleil et l’énergie pimpante. Rêves et réalité se mélangent en un tourbillon puissant, chaque note étant liée à une étincelle surnaturelle. Les carillons scintillent sans effort, captant les éclats de lumière du coucher de soleil déclinant. « Evening Frogs » est si paisible et accueillant, invitant les auditeurs à s’asseoir dans cet espace aussi longtemps que nécessaire pour trouver du réconfort.

Cortez canalise toujours un esprit plus profond, trouvant le bon courant pour créer ces cocons sonores où le temps s’arrête un bref instant. « Earth Element » est transcendé par des vagues de Raagini tanpura qui se déplacent comme une rivière auditive et recouvrent les cicatrices du monde d’un baume apaisant. La voix de Raagini est légère, passant du gazouillis des oiseaux à l’effervescence de sa harpe, comme un trait de magie sur une toile sombre. Cette musique est un endroit où je peux me perdre.

The World Is Sound est bien plus qu’une belle musique. L’énergie d’Andrea Cortez est imprégnée dans ces chansons et sa présence est un cadeau. Les enregistrements de terrain sont éparpillés dans The World Is Sound : oiseaux, grenouilles, insectes, vent, le tout accompagnant parfaitement le calme sonore langoureux de Cortez. Dans le timbre de sa voix sur l’envoûtant « A Frog’s Dream to Fly », on setrouve détaché et mis à la dérive, libéré des chaînes du monde brûlant, au moins pour un petit moment. Quel cadeau !

****

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :