Mirabai Ceiba: « The Quiet Hour »

The Quiet Hour de Mirabai Ceiba réunit le multi-instrumentiste et chanteur Markus Sieber et Angelika Baumbach. Les deux hommes partagent depuis longtemps un lien profond et créent depuis longtemps une forme de musique fascinante – si longtemps qu’ils ont été décrits comme des « partenaires de vie musicale » ». Sieber s’occupe habituellement de la guitare, mais dans The Quiet Hour, les deux ont l’occasion de briller, les deux instruments dansant l’un avec l’autre, créant un enchevêtrement encore plus grand.

De doux arpèges font office de colonne vertébrale, chaque note étant une entaille dans la colonne vertébrale de la musique. L’autre guitare est laissée libre de s’étendre et d’ajouter à l’atmosphère, plaçant davantage de notes par-dessus l’autre guitare, et cette forte interaction est au cœur de leur son ludique et élégant, qui atteint tous les coins de leur environnement comme un réseau de vignes. Sur The Quiet Hour, le duo privilégie la « simplicité zen ». La voix d’Angelika Baumbach est une forme de poésie mûre, qui entoure et soutient les mélodies florissantes. Fraîche et saine, la voix est une couleur luxuriante, et la guitare est son parfait compagnon. La batterie est absente, et les seuls rythmes proviennent d’un flux constant de notes.

La pandémie a apporté plus qu’un fléau sur les nations – un fléau de solitude et d’isolement. Ceux qui en ont fait l’expérience reconnaîtront et connaîtront sa douleur, mais il peut aussi y avoir un certain degré de réconfort dans une vie de solitude. Dans la société moderne, la solitude est souvent considérée comme la demeure des parias et des rejetés, et considérée comme une chose négative, mais c’est loin d’être le cas. Bien qu’elle soit souvent dépeinte comme négative, les heures de calme – pour faire une pause, pour se remettre à zéro – sont bénéfiques pour le corps et l’esprit. La solitude peut mener à la découverte de soi, à la croissance personnelle, à la réflexion et au renouvellement, une voie plus rapide pour l’amélioration de soi et la connaissance de soi, ainsi que le développement d’un espace introverti dans lequel penser et grandir. The Quiet Hour est un disque de patience et de méditation, qui se déroule dans un temps parfait. 

Sur « Que Quede Escrito », Angelika Baumbach chante que les vrais amoureux ne sont jamais vraiment séparés, où qu’ils soient et quelle que soit la distance qui les sépare. La séparation n’est jamais complète ou totale ; la distance peut s’étirer mais ne peut jamais vaincre le véritable amour. De même, cet amour mutuel peut être ressenti dans leur musique, alors que les deux guitares se font la sérénade et se font la cour. Même dans sa solitude, la musique a forgé une connexion profonde, durable et résolue. Comme le plus grand des amours, c’est un lien qui ne peut jamais être brisé. Et il est facile de tomber amoureux d’une musique aussi apaisante et belle que celle-ci.

***1/2

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :