Juliana Hatfield: « Blood »

La carrière légendaire de Juliana Hatfield se poursuit avec son dernier album, Blood, qui s’adresse à un public assoiffé de nouvelles générations et à des fans de longue date. Cet album impeccable est bourré de rebondissements et de couches instrumentales qui gardent la musique fraîche. Dans ce voyage, Hatfield n’hésite pas à faire du lourd avec des guitares distordues et des batteries percutantes qui donnent (parfois) l’impression d’être du hard rock pur et dur !

Avec 10 chansons, c’est un album facile à écouter, à lire et à écouter en boucle. Du heavy fuzzé « The Sham of Love » au simple et dansant « Splinte » », ce disque nous livre un son accessible destiné à un large public. En ce qui concerne le contenu des paroles, le sujet devient plutôt sombre en cours de route et avec un peu d’exploration et de curiosité, il sera aisé de le comprendre et le capter. Parmi les compositions les plus marquantes, citons « The Shame of Love », un classique instantané que l’on pourrait décrire comme le son de Sheryl Crow en version heavy.

L’énorme batterie, les guitares gigantesques et les synthés stylisés de la chanson lui donnent vie, passant du doux au lourd et vice-versa. « Suck it Up » se placera dans le top 3 des meilleurs morceaux avec son groove dance floor et son écriture exceptionnelle. Il y a des riffs de guitare pour des jours et la chanson comporte même un solo de guitare style années 80.  « Had a Dream » saute aux yeux avec son contenu lyrique homicide, délivrant des lignes telles que « I stuck the knife into your neck, I pulled it out and stabbed you again » (J’ai planté le couteau dans ton cou, je l’ai retiré et je t’ai poignardé à nouveau) et emmène le public dans un épisode de True Crime, gardant les fans aussi engagés dans l’histoire que dans le morceau addictif à haute teneur en octane. Si vous vous sentez l’âme d’un indie des années 90, la zone de confort est assurée avec le titre « Mouthful Of Blood », une mélodie lo-fi optimiste avec des voix douces et un accompagnement simple de batterie, basse, guitare et claviers. Ce premier « single » est rempli d’accroches et pourrait dangereusement rester dans votre tête.

Si vous êtes d’humeur à écouter du rock indé brut, émotionnel et percutant, Blood répondra à toutes vos envies. Bien que le contenu lyrique de l’album soit lourd de thèmes sombres, la musique est entraînante et fraîche. Juliana Hatfield a créé un classique de l’indie. C’est un vinyle indispensable !

***

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :