1st Base Runner: « Seven Years of Silence »

Seven Years of Silence a littéralement pris sept ans à réaliser pour 1st Base Runner. L’artiste basé à Austin a déclaré qu’il a essayé de supprimer ses idées pendant un certain temps, puis a passé quelques années à les cultiver lentement. Le résultat final est une machine goth-pop sombre et industrialisée. Les synthés oppressants, les boîtes à rythmes et les guitares floues sont omniprésents. Les fans de darkwave et de pop industrielle se sentiront à l’aise dans cette tristesse.

Il faut être honnête en disant qu’il aura fallu quelques écoutes pour se sentir à l’aise avec l’album. Jen effet, le disque est bref sans pour autant vous asséner des accroches à gauche et à droite pour vous divertir. Certains des loops de batterie ont un son volontairement bon marché. Cela donne à l’album une atmosphère miteuse faisant penser à du Soft Cell sans le côté pop ou les accroches immédiates. Si l’on ajoute à cela le fait que certains morceaux sont plutôt des ambiances industrielles avec un côté atonal, il est un peu difficile de savoir par où commencer. Les oreilles accordées aux guitares shoegazing, les paroles et les synthétiseurs, la musique se mettra en place et nous séduira.

Les titres les plus marquants en seront «  All Thoughts » avec ses couplets de synthétiseurs et ses refrains shoegazing, la marche gothique oppressante  « Ocean » et la beauté darkwave de « Break Even ». Avec ces trois titres, 1st Base Runner fait preuve d’une grande polyvalence et d’un talent certain pour créer une lenteur musicale redoutable. Les fans de Seeming se sentiront immédiatement à l’aise ici, grâce à certaines des performances vocales les plus expressives. Lorsque tout fonctionne à plein régime, cela fonctionne très bien. Certains autres morceaux, comme « Some Reasons » et « Only One «  ressembleront davantage à des collages d’idées et de sons qui ne semblent pas aussi bien étoffés. Cela fait probablement partie de leur attrait, mais pon pourra préférer que 1st Base Runner mette tous ses instruments à l’attaque. Quelques idées intéressantes donc ; ine reste plus qu’à espérer qu’on n’attendra pas sept ans de plus pour que le musicien ne donne à sa créativité libre cours pour s’épanouir.

***1/2

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :