The Armed: « Ultrapop »

 

Il y a un moment en 2018, en écoutant le dernier album du collectif hardcore The Armed, Only Love, que l’on avait l’impression que le groupe avait atteint son statut de pic d’accessibilité pop. Leur deuxième effort était chaotique comme peut l’être le punk hardcore, mais niché dans chaque recoin, il y avait des morceaux de pop qui le rendaient quelque peu abordable pour les non-initiés. Trois ans plus tard, le groupe de huit musiciens donne une nouvelle impulsion à ce centre pop avec le titre approprié Ultrapop.

Il ne s’agit pas d’insinuer qu’Ultrapop est un disque entièrement pop, loin de là. The Armed ne sont pas un groupe de pop ; le titre « Ultrapop « et les images aux couleurs vives sont une sorte d’appât. Il y a des moments de sérénité et de douceur, mais pour l’essentiel, c’est un disque plein de cette même agressivité propulsive que les fans dévoués en sont venus à adorer chez The Armed.

L’ouverture, «  Ultrapop « , est une sorte de fausse piste. Il scintille et nous fait même penser aux Daft Punk avec un échantillonnage subtil, mais ce n’est qu’une mise en place élaborée pour « All Futures », un power-anthem délirant qui culmine dans un post-chorus erratique de « Yeah ! Le morceau apparaît d’abord comme un thriller enragé, mais il est légèrement perturbé par ses paroles médiocres, comme « Tailored suits, sanguine sacks of shit, it’s all just ballyhoo » (Costumes ajustés, sacs de merde sanguins, ce n’est que du vent. ). Pourtant, on ne peut nier l’énergie de The Armed, et Ultrapop ne relâche pas vraiment cette férocité. Ils font clairement feu de tout bois d’un point de vue technique, incarné par la batterie frénétique d’Urian Hackney et Ben Koller et l’attaque de trois guitares de Dan Greene, Adam Vellely et Dan Stolarksi. Même lorsqu’une chanson commence de manière relativement optimiste, elle se transforme en un amas de bruit à la fin – leurs accroches sont enfouies sous les vagues incessantes, peut-être hors de portée des agnostiques purs et durs.

Sur « An Iteration », ils trouvent un équilibre entre accessible et erratique. Ils soulignent des lignes telles que « I fell for some / pseudo-sophisticated / Poet laureate-posing / Young white savior » (s’est laissé séduire par certains / pseudo-sophistiqués / posant comme des poètes lauréats / jeunes sauveurs blancs) aau moyen d’un feedback grimaçant, avant de se retirer pour des couplets retenus, puis d’accélérer à nouveau avec le refrain de gang « An iteration ! ». C’est le genre de morceau qui se démarque et que l’on met sur les compilations, surtout avec le grincement de guitare digne des années 80. « Average Death » est un autre moment où leur ambition pop brille, la mélodie mélancolique traversant les murs de son.

Les bruits impressionnants restent le modus operandi de The Armed sur Ultrapop, mais ces moments de mariage sonore heureux entre l’ « ultra » et le « pop » sont moins fréquents que ce que l’on pourrait attendre d’un album qui, selon Greene, « cherche sérieusement à créer une expérience d’écoute vraiment nouvelle ». La progression depuis Only Love n’est pas aussi importante qu’on l’espérait ; cette musique est rapide et dure, mais il y a moins de risques qu’il n’y paraît au premier abord. Ceux qui espéraient que le groupe se pousse dans une nouvelle direction seront légèrement déçus, tandis que ceux qui ont vibré avec ce collectif depuis le premier jour apprécieront probablement Ultrapop pour ce qu’il est – un autre album de The Armed.

***1/2

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :