Beatriz Ferreyra: « Huellas Entreveradas »

Beatriz Ferreyra fait partie de la première génération de compositeurs aélectroacoustiques qui ont travaillé directement avec Pierre Schaeffer au GRM (Groupe de Recherches Musicales).  Cela la place dans la lignée de Bayle, Parmegiani, Dhomont et Henry.  Malheureusement, beaucoup de ces compositeurs ne sont plus parmi nous, aussi toute sortie de son œuvre suscite-t-elle un intérêt significatif de ma part et, j’en suis sûr, de celle d’autres amateurs de musique acousmatique.  On peut écrire des tonnes de choses sur sa contribution au style de musique créé par Schaeffer, et ce à juste titre puisqu’elle était là dès le début.  Son catalogue est vaste et profond, et rien qu’au cours des vingt dernières années, elle a créé une série d’excellents albums dans des styles variés avec de nombreux collaborateurs différents, ou simplement en solo.  Huellas Entreveradas ne fait certainement pas exception.

L’album comporte trois pièces de différentes longueurs et le ton général est plus léger et plus enjoué que beaucoup de disques d’Acousmatic que j’ai entendus.  Ceci dit, l’exception est la pièce titre de 14 minutes, « Huellas Entreveradas (Intertwined Footprints) ».  Cette pièce est construite à partir de la voix humaine, bien qu’il soit très difficile d’identifier cette source.  Ferreyra prend un fragment d’un fragment d’une syllabe et procède au découpage de ce grain en morceaux encore plus petits.  Elle enchaîne les « parties » en un ensemble plutôt sombre et tumultueux qui va et vient avec la force d’un petit ouragan.  Parfois, elle laisse des silences d’une longueur de Planck entre les sons, tandis qu’à d’autres moments, elle les relie en un bourdon fantomatique, parfois ardent.  Dans tous les cas, le résultat est tout à fait unique, car il tourbillonne sur la scène sonore.

Le deuxième morceau est « La Ba-Balle du Chien-Chien à la mé-mère (The ball of the old lady’s dog). »  L’ambiance devient beaucoup plus ludique, car il s’agit d’une représentation acousmatique du meilleur ami de l’homme interagissant avec son propriétaire qui l’adore manifestement.  Ferreyra prend une séance de jeu entre un homme et un chien et la dissèque, en démontant tous ses aspects déterminants et en les examinant au microscope électronique.  Les sons sont hautement traités, mais si vous aimez les chiens, je pense que vous vous y reconnaîtrez immédiatement.  Vous entendrez des balles rebondir exagérément, des exclamations amicales de chiens qui s’interrogent et le langage étranger que les propriétaires utilisent pour communiquer avec leurs compagnons à quatre pattes.  Tout cela est filtré par l’utilisation très imaginative que fait Ferreyra de la technologie du son. 

La dernière pièce est un court hommage à Bernard Parmegiani.  D »eux Dents Dehors (Two teeth sticking out) » est un titre similaire à « Parms Dedans Dehors » et en l’espace de 4 petites minutes, Ferreyra remplit chaque seconde d’une véritable corne d’abondance d’informations audio.  Les sauts se succèdent à la vitesse du son et le tout se traduit par un sprint endiablé jusqu’à la fin de cet album trop court (30 minutes).

Hautement recommandé, ce qui n’est pas surprenant compte tenu de l’étonnante qualité du travail de Beatriz Ferreyra au fil des décennies.  On ne peutqu’attendre avec impatience le split release de Persistence of Sound (avec Natasha Barrett) qui sortira dans les semaines à venir !

***1/2

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :