Groupie: « Ephemeral »

Après le EP Validatedqui, en 2018, a installé Groupie au premier plan grâce à ses percussions rythmiques ses guitares punk, et une série de « singles » l’année écoulée, Groupie est de retour avec son premier opus, unEphemeral constitué d’une grande partie de ses précédents enregisteement. Comme avecValidated avant lui, le ombo a zoomé sur ses vulnérabilités pour examiner ce dont elles sont faites tout en zoomant pour appliquer ces examens à une critique sociale plus large. D’une durée d’un peu moins de quarante minutes, Ephemeral en dit long sans condescendance ni humiliation, un témoignage des paroliers Ashley Kossakowski et Johanna Healy pour avoir traité des sujets compliqués avec introspection et empathie.

Ces deux qualités, introspection et empathie, se retrouvent partout dans Ephemeral, mais nulle part ne sont-elles plus présentes que sur le cinquième titre de l’album, « Daleko ». Signifiant « loin » en polonais, le titre voit les éléments féminins de Groupie, la bassiste Ashley et la guitariste Johanna, narrer la séparation de la famille causée par des circonstances à la fois immédiates (la pandémie de coronavirus apparemment sans fin) et lointaines (l’immigration). En grande partie chanté en polonais et co-écrit avec la mère d’Ashley, une immigrante qui a fui la Pologne communiste dans les années 80, « Daleko » est un regard sur ce qui se passe quand on est déraciné de ce qui nous relie. : « istance, temps, désir, oubli / C’est ainsi que sont les gens, / nous devons aller de l’avant / Cœur brisé, / Mais au bout d’un moment, l’oubli / Pourquoi la distance / doit toujours nous diviser ? » (Distance, time, longing, forgetfulness / This is how people are, / we must go forward / Broken heart, / But after a moment, forgetting / Why the distance / must always divide us?) La chanson est déchirante dans la mesure où elle saisit les exigences du moment tout en parlant simultanément de thèmes plus larges de la distance de nos familles occosionnéepar des forces extérieures et hors de notre contrôle.

Alors qu’Ashley et Johanna sont introspectives et chantent sur un ton pince-sans-rire pendant une grande partie de l’album, Ephemeral est également une vitrine pour présenter la gamme sonore du groupe. Comme Groupie l’a fait avec Validated précédemment, le quatuor prend divers éléments du rock – y compris la dream-pop, le shoegaze, le punk et le surf – et les combine en un seul disque infectieux et groovy. Prenez le dernier « single » et le quatrième morceau de l’album, « Thick as Glue » : le morceau chanson s’ouvre sur des accords de guitare boueux avant qu’un grincement perçant ne vienne couper le rythme pour donner le coup d’envoi du rythme entraînant d’Aaron Silberstein et de la ligne de basse lisse d’Ashley. Puis il y a « Poor You », un morceau qui critique les pseudo-martyrs dont le rythme ondulé démentant son explosivité alors que « Lonely Dog » présentera le côté plus doux de Groupie, avec une instrumentation et un chant encore plus discrets. Tout cela culmine avec le dernier morceau « No Hands », qui semble avoir été coupé de l’époque du rock alternatif des débuts avec son paysage sonore très proche de celui de MTV.

Ce qui est le plus intéressant dans l’effort préalable du groupe, cependant, c’est la façon dont sa dernière ligne se rattache aux intentions derrière Ephemeral. Sur « Cannibal Wave », la dernière chanson de l’EP Validated de 13 minutes, le groupe chante : « Quand le moment est insupportable, survolez la sensation d’une vague cannibale » (When the moment’s unbearable, ride the feeling like a cannibal wave). Cela aurait pu être difficile à réaliser sur un projet beaucoup plus court, mais Groupie est à la hauteur et s’attaque de front à la tâche avec ce nouvel album, surmontant une myriade de sentiments insupportables pour susciter une sorte de compréhension. Après tout, tout cela est éphémère de toute façon. Rien n’est fait pour durer, mais en comprenant (et en acceptant) la brièveté de tout, nous pouvons apprendre à apprécier les choses que nous avons en ce moment.

***1/2

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :