Kreng & Svarte Greiner: « The Night Hag »

The Night Hag est une longue composition, et elle a été spécialement conçue pour induire le sommeil. Les efforts conjugués de Kreng et Svarte Greiner ont permis d’envoyer l’auditeur au pays des rêves, mais au plus profond du sommeil, on peut rencontrer des cauchemars aussi bien que les rêves les plus doux. La musique du sommeil est souvent relaxante, apaisante et dépourvue de drame, mais Kreng et Svarte Greiner ne sont pas vraiment des créateurs de berceuses.

La paralysie du sommeil est à l’origine de The Night Hag, et la pensée met immédiatement l’esprit dans un état de pressentiment. La sieste de trente-trois minutes commence par un silence, alors qu’un corps fatigué glisse hors du plan physique. Entraîné par une onde sonore brumeuse, à peine perceptible, l’auditeur est porté doucement, se balançant comme sur une rivière, s’endormant en spirale. Mais The Night Hag change bientôt de cap, et le disque est l’incarnation même de l’inquiétude.

Comme les terreurs de la paralysie, on ne peut pas échapper à ses griffes, on ne peut rien faire pour s’en sortir, si ce n’est la chevaucher. Des textures plus sombres surgissent lentement, mais le son reste mince, reflétant un rêve capable de changer de scène et de situation en un instant. Ces textures plus sombres ressemblent à un état de sommeil de plus en plus profond, un nouveau monde inhabituel où tout est possible et où tout peut se cacher au détour d’un virage. Le paysage semble aussi sombre et aussi encapuchonné que la nuit, où, chez nous et loin de la terre lointaine, se trouve notre dormeur nocturne. La musique se déplace avec subtilité, ajoutant à l’atmosphère hallucinatoire du disque.

L’incapacité de bouger instille une peur intense et immédiate. Les yeux se fixent vers le haut, scrutant aveuglément le plafond sombre tandis que le rêve nous envahit, se glissant dans la pièce et se faisant passer pour une silhouette mince et menaçante. En fait, l’un des principaux symptômes de la paralysie du sommeil est l’expérience d’une telle vision, de voir une personne ou une figure ressemblant à un démon dans la pièce. Si cela n’est pas assez effrayant, des voix imaginaires se mêlent à l’hallucination visuelle pour tourmenter la victime. Les expériences hors du corps sont également courantes, ainsi qu’un sentiment d’étouffement. Les démons, les sorcières de nuit et les enlèvements par des extraterrestres ont tous été intégrés dans le tissu de la paralysie du sommeil, mais il existe une explication scientifique et rationnelle à cet état. Il en va de même pour la musique de The Night Hag, qui ne divertit pas le surnaturel, mais présente la condition de manière réaliste (et d’autant plus effrayante), en mettant davantage l’accent sur la subtilité et la menace rampante.

Les « auditeurs » devront donc se méfier…

***1/2

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :