Foo Fighters: « Medicine At Midnight »

L’objectif de rester frais et excitant lorsque vous êtes ensemble depuis vingt-cinq ans n’est pas une légende alternative du rock dont les Foo Fighters doivent s’inquiéter. Le dixième album studio de Dave Grohl et de ses acolytes est une représentation glorieuse de la carrière réussie du groupe dans le domaine de la musique. Si chaque morceau insère son propre coup de foudre rock and roll, ils fonctionnent également comme une unité combinée. Il fait un clin d’œil à des influences familières comme Queen, Metallica et Queens of the Stone Age, mais si certains morceaux mettent en avant une signature sonore, il est évident que le groupe a cherché à établir un territoire plus large, et le caractère distinct de chaque morceau reste présent à l’esprit après une seule écoute.

Le titre d’ouverture, « Making A Fire » revigore la chose par son mélange équilibré de genres. L’utilisation d’une technique de style gospel déclenche un moment vibrant la fille de Grohl, Violet, offre une technique vocale compétente sous la forme de quelques notes aiguës alors que « Shame Shame » offrira, de son côté, un mélange convaincant, combinant une trame rythmique dramatique et des atmosphères sombres.

Différents sentiments domineront le panorama musical sur « Cloudspotter ». Le morceau est dynamique et complexe et il explore à merveille les manifestations de pessimisme qui peut atteindre la plupart d’entre nous avec un« Head ringing in the dead of night/Just a pair of lovesick parasites » (Une tête qui résonne au milieu de la nuit/Une paire de parasites en mal d’amour) exemplifiant à merveille la rébellion contre les formats traditionnels des chansons abordant l’amour, en une composition qui reste une chanson d’amour, mais pas au sens conventionnel du terme.

Ailleurs, « Waiting On A War » est dédiée à la fille du frontman, Harper. D’un ton et d’une structure révélateurs, elle reflète son enfance et son éducation. Au début de cette année, le frontman a publié un tweet sur la principale source d’inspiration.

Ayant grandi dans la banlieue de Washington D.C., il avait peur que les guerres n’éclatent. Ayant passé une grande partie de sa jeunesse à s’inquiéter à ce sujet, il a été étonné lorsque sa fille lui a demandé s’il pensait qu’une guerre était imminente. La prise de conscience qu’ils partageaient tous deux une peur similaire a déclenché l’envie instantanée d’écrire.

Pendant ce temps, une vibration divergente est projetée sur la chanson titre de l’album. Avec un son qui s’étend potentiellement à des groupes comme Talking Heads et Roxy Music dans la nature, des voix de type Bowie sont incorporées, ce qui donne une prestation sonore élaborée et plutôt délicate.

En revanche, « No Son Of Mine » est une explosion de sonorités. Hommage à Lemmy, cette prestation tentaculaire illustre l’admiration que Grohl porte à l’influent frontman de Motörhead.

Élevé et immersif, le morceau « Chasing Birds «  émule John Lennon et constitue un moment de réflexion tranquille et rêveuse avant le moment de chance contagieux et joyeux de « Love Dies Young ». Pour ce qui est des chansons de pop rock, elles sont aussi optimistes qu’elles le sont. Débordant d’énergie, il signifie la fin parfaite d’un voyage passionné et explosif.

Célébrant jusqu’à l’os, la dixième aventure d’enregistrement des Foo Fighters est un peu comme se retrouver sur les meilleures montagnes russes de la ville par une chaude journée d’été, joyeusement terrifiante par endroits mais qui se termine bien. Au final, émane de ce nouvel opus, un fort besoin de se connecter à des moments où l’intensité, toute provisoire qu’elle peut être, se veut agréable. Et ceci est suffisamment précieux pour qu’on accepte de s’en satisfaire

***1/2

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :