Lambs & Wolves: « Not A Party At All »

Il y a deux décennies que la musique « alternative » s’est soudainement mise à rechercher le calme et la délicatesse acoustique. C’est au tournant du millénaire que, dans le sillage du succès – également aux yeux du public – de groupes tels que Kings Of Convenience, la définition du « nouveau mouvement acoustique » a été inventée. Les labels mis à part, ces productions simplement « plus calmes » n’ont jamais vraiment disparu, mais elles ont juste connu des fortunes différentes, revenant de temps en temps et trouvant leur propre niche de fans, d’autant plus avec la fragmentation progressive de la scène musicale.

Juste au moment de l’émergence soudaine de registres acoustiques placides nous fait repenser au nouvel album du trio allemand Lambs & Wolves, actif depuis une dizaine d’années maintenant, pendant lesquelles ils n’ont sorti qu’un seul album et une poignée de EP. Not A Party At All interrompt un silence qui a duré plus de cinq ans et a été enregistré au cours de l’été dernier, lorsque les trois musiciens de Fribourg se sont retrouvés en studio pour donner forme à dix nouvelles chansons qui, d’une manière probablement pas accidentelle, combinent l’authenticité expressive et l’immédiateté avec des arrangements soignés de la saveur douce-amère du « folk de chambre ».

Les dix chansons de Not A Party At All vivent d’un doux entrelacement de guitares, piano, harmonica et rythmes doux et d’interprétations délicates Julian Tröndle, qui donnent forme non seulement à des ballades acoustiques introspectives mais aussi à des passages plus solaires, qui révèlent un caractère pop cristallin (notamment « Every Animal »). On appréciera surtout le sens de l’harmonie du trio allemand, qui se manifeste à la fois dans le lyrisme naturel de l’écriture partagée de ses chansons et surtout dans le choix des solutions instrumentales, qui sur la base acoustique commune greffent une variété de nuances, désormais légères, désormais vivantes, désormais orientées vers une romance tamisée. Ce sont ceux qui marquent la musique de Lambs & Wolves d’une légère dimension hamber-folk alors que c’est simplement le piano qui guide les chansons qui, comme notamment » »Prove You Wrong » et « Perfume », suscitent des connexions spontanées avec les précieuses harmonisations de Sodastream.

Même si ses références se rapportent à des expériences artistiques d’il y a quelques décennies, Not A Party At All n’est pas un album « hors du temps » ; au contraire, c’est une œuvre qui, aujourd’hui comme hier, recherche une délicatesse non seulement formelle qui, imperméable aux modes passagères, trouvera toujours le moyen d’enchanter et de surprendre, avec une simplicité authentique.

****

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :