Grievous Angels: « The Summer Before The Storm »

The Grievous Angels ont fait leurs débuts en 1986 mais The Summer Before The Storm, leur huitième album, est leur plus grand succès à ce jour. Le groupe a été aidé par un invité spécial, Andy Maize de Skydigger, dont le travail avec le combo semble ici être la marque d’une adéquation naturelle.

L’album démarre avec style avec le rocking, presque rockabilly, « The Morning After ». Il passe rapidement à un style plus traditionnel avec le deuxième morceau, le magnifique « All Night Depanneur », qui est une chanson de perte douloureuse, écrite comme un roman avec des vers très descriptifs. Le frontman Charlie Angus et Maize échangent leurs voix et s’harmonisent tout au long du morceau, ce qui ajoute beaucoup de profondeur et de texture. Ailleurs, Mercier fait un duo avec Angus sur le morceau folklorique « Mile Out Of Kirkland ».  Là encore, la combinaison des voix est étonnante et apporte beaucoup d’émotion à la chanson. Elle comporte également un superbe refrain, « à un mile de Kirkland/le monde était en train de brûler » (a mile out of Kirkland/the world was burning down). Il faut une grande habileté pour lier la politique à une chanson d’amour populaire au goût d’accordéon.

Musicalement, le disque est très varié. Cajun, rock, folk, mais surtout, l’album est rock et plein d’énergie. Ce que l’on entend, c’est un groupe de musiciens qui s’amusent tout en écrivant sur des sujets très sérieux. Angus est toujours membre de Parliament, il est donc compréhensible que l’album se situe à l’extrémité politique du spectre lyrique. Les chansons abordent des thèmes tels que la théorie de la conspiration, la crise climatique, les trobles et le stress post-traumatiques aini la violence. Il a été enregistré à la veille de la pandémie, et de ce fait, il résonne encore plus lourdement.

The Grievous Angels avaient fait trop peu d’albumsnotables à ce jour. Ce nouvel opus corrige à merveille le tableautant il est accommodé de musique brillante et de paroles fortes. À cet égard l’ajout d’Andy Maize et de Janet Mercier et bienvenu tant il parvient à faire de The Summer Before The Storm un album folk galvanisant pour une époque telle que celle que nous vivons.

***1/2

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :