Viagra Boys: « Welfare Jazz »

Le penchant des Viagra Boys pour tout ce qui est grotesque est une réputation qui les précède, mais à la fin de Welfare Jazz, l’histoire pourrait avoir une fin un peu plus conflictuelle. Le deuxième album du groupe s’ouvre sur un climat orageux, celui du récent « single » « Ain’t Nice », un classique des V Boys dont le chanteur Sebastian Murphy ne cesse de clamer le titre sur des lignes de basse dégoûtantes, et se termine par des déclarations d’indépendance et de bravade ; « Toad » commence par un morceau de spoken word étrangement elvisien avant de se mettre à chanter (« I don’t need no woman »), tandis que l’interlude « This Old Dog » est le premier de trois morceaux dans lesquels le comportement canin devient une analogie avec les qualités souvent moins désirables de leurs homologues humains. Les accents claustrophobes et les cuivres oppressants qui ont marqué leurs débuts sont toujours présents, parfois poussés à l’extrême comme sur l’infernal « Girls & Boys » rien à voir avec une quelconque reprise de Blur), parfois à l’écart de surprises occasionnelles comme le très mélodique « Creatures ».

Mais c’est lorsque vous arrivez au dernier doublé que constituente « To The Country » et « In Spite Of Ourselves – le premier est un cri de rage pour une vie plus pure ; le second, un duo de va-et-vient qui rappelle « It’s True That We Love One Another » des The White Stripes – qu’il semble que même les Viagra Boys eux-mêmes pourraient être légèrement épuisés par l’obscurité constante qu’ils ont cultivée. Avec ce 3° album, ils se réinventeront peut-être en une proposition plus saine ; pour l’instant, « Welfare Jazz » se présente comme le document d’un groupe qui est peut-être plus dans les limbes qu’il n’y paraît à première vue.

***1/2

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :