Botanist: « Photosynthesis »

La photosynthèse – sans elle, nous ne serions pas vivants, car elle est l’élément clé de la production d’oxygène, est un processus très compliqué à expliquer, même si, il est juste naturel. Et voilà qu’arrive un groupe de métal d’avant-garde qui l’explique à sa manière, par analogie avec la vie humaine, avec la régénération comme l’un de ses motifs majeurs !

Otrebor, le cerveau derrière et seul membre constant de Botanist, a divisé son nouveau disque en huit « étapes » de la photosynthèse – « Light », « Water », « Chlorophyll », « Dehydration », « Bacteria », « Stroma », « Palisade » a et « Oxygen » permettant, en regardant cette liste, de comprendre le processus biologique à l’oeuvre plus facilement !) Bien sûr, cela semble être une analogie avec d’autres groupes, qui ont un énorme concept de fond derrière leurs disques comme The Ocean. Cependant, il n’y a rien de trop logique dans cet album, il s’écoule bien et, oui, naturellement. 

Dire cela d’un disque avec des mélodies aussi dures, des moments aussi bruts (nous parlons toujours d’un groupe de black metal, en gros) en dit long sur la qualité de la musique. Cela peut aussi être lié au collectif qu’il a réuni pour l’aider à enregistrer. Otrebor lui-même joue principalement du dulcimer martelé, un instrument médiéval qu’il manie comme s’il s’agissait d’une guitare et son compagnon de tous les instants, Daturus, a une fois de plus contribué à la batterie et, nouveauté sur ce disque, Tony Thomas à la basse. Thomas et Daturus ont également fait appel à Chelsea Rocha-Murphy qui est leur compagne dans le groupe de métal extrême progressif Dawn of Ouroboros, basé à Oakland, et qui chante sur « Dehydration ». 

C’est, en outre, une composition très exemplaire : elle commence par une intro acoustique dont la note unique à la fin est un peu plus aiguë que les précédentes, puis la chanson se transforme en un morceau de black metal presque classique où l’on sent seulement par réflexion l’absence de guitare, car les sons dulcimer sont toujours un peu plus aigus, un peu moins déformés. Le passage intéressant de « Dehydration » est sa partie centrale, où le groupe ralentit facilement et se remet à jouer sans effort avec des blastbeats qui font peur. Chelsea elle-même fournit quelques paroles de fond et se joint également à Otrebor dans sa mélodie, de sorte que leurs voix se complètent très bien. 

« Verdant Realm » est le « refuge »d’Otrebor qu’il ne quitte jamais pour le monde extérieur, même sur les photos on peut le voir porter un masque sur le visage qui ressemble à un assemblage de brindilles. L’un de ses principaux intérêts est de rester anonyme et de prendre du recul par rapport à une personnalité humaine pour donner autant d’espace à sa philosophie du « Verdant Realm ». Cela montre également une profonde compréhension de sa philosophie sur la nature elle-même, car il n’y a pas d’arbre ou de plante qui tente d’éclipser l’autre, il n’y a pas de rôle principal – chaque plante contribue à l’écosystème et au processus de donner la vie par le biais de la photosynthèse. 

Face à un un tel registre, il est évident que cette œuvre est l’une des plus belles de 2020. En écoutant la musique, il devient évident que c’est l’une des sorties de black metal les plus intrigantes et les plus polyvalentes de cette année. Pour des raisons peu claires, Botanist est encore un de ces groupes sous-estimés – cela doit changer avec ce magnifique opus !

****

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :