Gaia Guarda: « Anatomy of Fear »

Le TripHop est un genre qui joue souvent avec l’avenir – Gaia Guarda l’utilise comme base pour sa musique d’inspiration gothique dont le socle est constitué de trois instruments très anciens : Le violoncelle, le violon et la harpe. Gaia, basée à Montréal, joue de la harpe tandis que Michelle et Jessica (qui sont membres, avec Gaia, du groupe de metal Uriel) contribuent aux deux autres. Avec le batteur Rocky Gray, elle a écrit un disque qui est autant tourné vers l’avenir que vers le passé et qui reflète le présent. La combinaison d’une base de cordes classique avec des rythmes triphop n’est pas vraiment nouvelle, les cordes sont utilisées dans le son Bristol depuis des décennies déjà. Cependant, sur le premier album de la jeune femme c’est différent, car les cordes ne sont pas des ornements d’une musique autrement très orientée vers le rythme, mais en sont la pièce maîtresse. Néanmoins, n’imaginez pas que lerendu soit comme celui de Joanna Newsomen raison de la harpe – elle est différente et beaucoup plus proche de certains groupes de synthétiseurs comme Wolfsheim ou VNV Nation. Sa musique est à la fois classique et nouvelle – c’est donc un bon exemple de musique néo-classique.

Les paroles sont souvent très introspectives et révèlent une personne non pas reposée mais hantée. « J’ai couru à travers le monde / Tu ne me trouveras pas, je dois survivre / Je ne peux pas expliquer la force qui me pousse à ne jamais t’abandonner » ( I ran across the world / You won’t find me, I must survive / I can’t explain the force pushing me to never give up on you) – elle fuit mais en même temps ne veut pas oublier une certaine personne. Cela ressemble parfois à une perspective masochiste sur sa propre douleur et ses racines. Gaia Guarda est certainement une artiste très bien entraînée à observer lorsqu’elle fait tomber certaines limites et s’aventure en territoire inconnu, reliant le passé, le présent et l’avenir de l’écriture de chansons à une nouvelle approche de la musique. Si elle acquiert alors une perspective (dans ses paroles) extérieure à la sienne, ne se contentant pas de s’appuyer sur sa propre expérience, elle peut devenir une des grandes voix dans la mouvance indie. 

***

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :