Ghost Funk Orchestra: « An Ode To Escapism »

Parfois, vous tombez sur un album qui semble fait sur mesure pour vous. Peut-être que les chansons correspondent parfaitement à ce qui se passe dans votre vie à ce moment-là. Peut-être qu’elles correspondent au bon mélange de genres et de styles, au point qu’on a l’impression qu’elles ont été créées par un algorithme basé sur votre collection de disques. Peut-être que les chansons sont vraiment bonnes. Ou peut-être que c’est tout ce qui précède. Cet album a pu être pour certains A Song For Paul de Ghost Funk Orchestra en 2019, un disque qui donnait l’impression que Seth Applebaum et ses collaborateurs avaient fouillé dans mes rayons et construit un album autour de ce qu’ils avaient trouvé : du rock psychédélique, de la soul, du funk, du jazz, et même un peu de prog. C’était un début époustouflant qui ne pouvait que donner envie de voir ce qui allait suivre.

La réponse est la dernière série de chansons de GFO, An Ode To Escapism. Suivre un disque aussi bon que A Song For Paul serait une tâche difficile pour n’importe quel groupe, mais GFO n’est pas seulement à la hauteur de cet album, il pourrait bien placer la barre encore plus haut. An Ode To Escapism reprend, en effet, tous les points forts de l’album précédent et s’appuie sur eux, créant une expérience d’écoute à la fois plus diversifiée et plus cohérente, tout en conservant leur son caractéristique.

L’album commence avec une guitare jazzy, un piano électrique et une voix off de la chanteuse Alba Ponce De Leon qui encourage l’auditeur à éteindre les lumières, à débrancher son téléphone, à fermer les yeux et à laisser son esprit vagabonder. C’est le genre de chose que l’on s’attend à entendre sur un disque vintage d’auto-assistance ou de méditation guidée, et cela donne le ton pour les 40 prochaines minutes. Les chansons se succèdent sans interruption, avec parfois une voix off qui permet de les relier entre elles.

Des morceaux comme l’ouverture instrumentale reflètent l’orchestre au nom du groupe, avec des couches denses de cordes et de cors soutenant l’arrangement imprégné d’âme. C’est à partir de là que les choses commencent à se ramifier : « Little Bird », un morceau de funk psychédélique, est un gros morceau de piano électrique sur un rythme 5/4, tandis que l’instrumental « Stoop Talk » apporte quelques touches afrobeat.

La face 1 culminerasur le sinistre « Fuzzy Logic », un monstre absolu de morceau avec une batterie caverneuse, des guitares réverbées et une coda avec des solos de cuivres et de flûte qui se battent pour le dernier mot, le tout couronné par une performance vocale mortelle de Romi Hanoch. La deuxième face n’est pas en reste, avec des titres comme « Drop Me A Line », « Queen Bee » et « King of Misdirection » (ce dernier avec le chanteur Kam Franklin) qui montrent que Seth Applebaum est un grand auteur-compositeur, en plus d’être un arrangeur et un producteur doué. Les paroles sont également cohérentes tout au long de l’album, chaque morceau abordant le thème de la fuite de la monotonie et de l’anxiété de l’existence quotidienne (pour le meilleur ou pour le pire). Ce n’est pas un album concept en soi, mais les thèmes communs et le flux ininterrompu des chansons travaillent ensemble pour créer un tout unifié.

Toute cette analyse minutieuse pourrait cependant masquer un fait important : cet album est une écoute envoûtante du début à la fin. Comme les meilleurs albums, il vous saisit immédiatement mais récompense aussi une écoute plus attentive. Si une évasion dans le soul-jazz-funk, imprégné de psychologie, vous semble être l’idée que vous vous faites d’un bon moment, Ghost Funk Orchestra a une ode qu’il aimerait vous faire entendre.

****

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :