Iker Ormazabal: « The Oscillation »

Iker Ormazabal est un musicien basé au Royaume-Uni et il offre, sur The Oscillation, un opus constitué de drones établis en mutiples couches. La répétition est ici un élément clé de son style, avec des motifs récurrents qui peuvent avoir été mis en boucle ou en séquence. Les textures de ces ondes sont lisses avec une certaine rugosité sur les bords. Habituellement, deux ou trois voix distinctes sont présentes et, à l’occasion, l’une d’entre elles peut jouer un rôle ressemblant à celui d’une mélodie. L’impression générale n’est pas désagréable, bien que la certitude l’interdise.

A près de 90 minutes, The Oscillation peut être une écoute active, mais elle peut aussi servir d’ambiance – elle contient une psychédélie hypnogène qui vous berce dans un état d’anxiété tranquille. Il y a un rappel constant que les rêves peuvent facilement se transformer en cauchemars, mais l’album ne va jamais aussi loin et vous laisse plutôt dans un état indéterminé. Ormazabal affirme que ses influences incluent les pionniers du GRM ainsi que Pauline Oliveros. On peut les entendre tous les deux dans The Oscillation, surtout cette dernière.

***1/2

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :